Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » dim. sept. 16, 2018 9:19 am

Première lecture
« Condamnons-le à une mort infâme » (Sg 2, 12.17-20)

Lecture du livre de la Sagesse

Ceux qui méditent le mal se disent en eux-mêmes :
« Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie,
il s’oppose à nos entreprises,
il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu,
et nous accuse d’infidélités à notre éducation.
Voyons si ses paroles sont vraies,
regardons comment il en sortira.
Si le juste est fils de Dieu,
Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires.
Soumettons-le à des outrages et à des tourments ;
nous saurons ce que vaut sa douceur,
nous éprouverons sa patience.
Condamnons-le à une mort infâme,
puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. »


Psaume
(Ps 53 (54), 3-4, 5, 6.8)


Deuxième lecture
« C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de paix » (Jc 3, 16 – 4, 3)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Bien-aimés,
la jalousie et les rivalités mènent au désordre
et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut
est d’abord pure,
puis pacifique, bienveillante, conciliante,
pleine de miséricorde et féconde en bons fruits,
sans parti pris, sans hypocrisie.
C’est dans la paix qu’est semée la justice,
qui donne son fruit aux artisans de la paix.
D’où viennent les guerres,
d’où viennent les conflits entre vous ?
N’est-ce pas justement de tous ces désirs
qui mènent leur combat en vous-mêmes ?
Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien,
alors vous tuez ;
vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins,
alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre.
Vous n’obtenez rien
parce que vous ne demandez pas ;
vous demandez, mais vous ne recevez rien ;
en effet, vos demandes sont mauvaises,
puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.


Évangile
« Le Fils de l’homme est livré…Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le serviteur de tous » (Mc 9, 30-37)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus traversait la Galilée avec ses disciples,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles
et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant,
il le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »


®AELF

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » lun. sept. 17, 2018 5:00 pm

Première lecture

Cet extrait du Livre de la Sagesse est à peu près incompréhensible si on ne se réfère pas à l'ensemble du texte.

Ce Livre a été écrit vers 50 av JC à Alexandrie, grande ville de l'Empire Romain. Il est très marqué par la philosophie grecque ( la Sagesse ).

Il ne figure pas dans la Bible protestante.

Dans cet extrait, il est question de la mort prématurée du juste.......

Selon la tradition, les gens sans foi meurent jeunes alors que les justes sont bénis par une longue existence ( ne parle-t-on pas de la Sagesse des "vieilles personnes"). Dans ce texte, la question qui est posée est pourquoi nous a-t-il été enlevé si jeune.......

Ce que j'écris ici ne peut pas être dégagé de l'extrait qui est donné ici.

Disons, ceux qui n'ont pas agi de manière juste seront condamnés.

Il me semble que ce que j'ai écrit là suffit mais rien n'empêche de lire l'ensemble du texte dans une Bible ( exceptée la Bible protestante ).

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » lun. sept. 17, 2018 5:37 pm

Deuxième lecture

Le texte de Saint Jacques porte sur la sagesse.

Il y a donc un lien avec le texte précédent mais il est dit
" la sagesse qui vient d'en haut "
. ce n'est pas tout à fait la sagesse du Livre de la Sagesse.......

Puis cette phrase :
la jalousie et les rivalités mènent au désordre
et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
La Lettre de Saint Jacques ne pose aucune difficulté de lecture et il faut la lire et la relire. Elle peut être un guide dans nos débats du forum. A un moment donné, ce qui compte c'est l'Unité de l'Eglise. Mais la justice doit s'exercer évidemment. Elle s'exercera d'autant mieux que les choses se feront en dehors de tout esprit de vengeance, de haine qui n'amènent rien de bon.

Il faut lire et relire ce texte de Saint Jacques qui donne une conception de la sagesse qui devrait nous réunir tous.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par Jean Gauci » mar. sept. 18, 2018 10:55 am

« Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »


Sans commentaire...

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » jeu. sept. 20, 2018 9:35 am

Evangile de Saint Marc.


Cet Evangile ne recèle aucune difficulté de compréhension et Saint Marc a structuré son récit en trois parties :

- il comporte une continuité dans l'enseignement de Jésus à ses disciples :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
C'est la troisième fois que Jésus évoque sa Passion et sa Résurrection. Et Saint Marc précise que les disciples ne comprennent pas ces paroles. Ils n'osent même pas l'interroger. Il ne faut pas oublier la réaction de Pierre dans l'extrait de l'Evangile de dimanche dernier et la très vive réaction de Jésus.

- Saint Marc évoque l'échange que les disciples ont entre eux et qu'ils n'osent avouer à Jésus. Il porte sur des questions de préséance : " Qui est le plus grand ? Cet échange, on le retrouve dans Luc et Matthieu avec toutefois une variante: " Qui est le plus grand dans le royaume des Cieux ?" "Qui est le plus grand d'entre nous ?" On est vraiment étonné de la différence entre l'enseignement de Jésus inaudible puisque ses disciples parlent d'un tout autre sujet, celui de prééminence........Ils sont à des années-lumière de l'enseignement de Jésus comme nous le sommes nous aussi sans doute. Jésus enseigne l'essentiel. Ses disciples parlent de tout autre chose qui ne présente aucun intérêt au regard des enjeux que pose le sens de la vie, la mort, la souffrance.....


- La réponse de Jésus est donnée aux disciples de manière très concrète en prenant l'image de l'enfant, innocence, simplicité. Comme le fait remarquer Jean Gauci, cette partie de l'Evangile de Marc prend une résonance toute particulière aujourd'hui mais ce n'est évidemment pas le propos de Jésus. L'enfant qui porte en lui l'innocence pose les questions de fond : " La vérité sort de la bouche des enfants ". Je pense que c'est cette partie de l'Evangile qui pourrait servir de fil rouge à une prédication d'autant qu'on est dans la période de rentrée où les enfants, notamment les plus jeunes, font l'objet ou devraient faire l'objet de toutes les discussions politiques au sens noble du terme....

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 20, 2018 2:56 pm

Mon cher Jean Hélios,

Je lis avec beaucoup d'intérêt vos commentaires sur les textes du Dimanche. Je n'ai pas votre expertise biblique et les explications que vous donnez sur les passages de l'ancien et du nouveau testament éclairent bien ma faible lanterne. Je vous en remercie.
Pour ma part, je cherche toujours, dans les évangiles surtout, ce qui me parle aujourd'hui au regard du monde actuel et des événements qui s'y passent.

Si je n'en avais pas trop parlé, j'évoquerais le cléricalisme dans le passage:
"
hélios a écrit :
lun. sept. 17, 2018 5:00 pm
Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »

et la pédophilie dans le suivant :
Jean Gauci a écrit :
mar. sept. 18, 2018 10:55 am
Prenant alors un enfant,
il le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »
Vous dites que ce n'est pas le propos de Jésus. Est-ce hors de propos de faire le rapprochement ? Je ne crois pas que la vérité sorte de la bouche des enfants... Les enfants sont aussi souvent des affabulateurs et des menteurs, mais ce qui est propre aux enfants c'est la confiance et l'innocence, comme vous le dites justement.

Enfant, j'ai cru tout ce que me disaient les adultes et ma conscience a été formée de cette manière. Parvenu à la fin de ma vie, je fais le bilan aujourd'hui toutes les vérités nombreuses qui se sont confirmées et je découvre les fantasmes, anathèmes faits pour nous terroriser, les pratiques faussement importantes et le bric à brac des dévotions qui masquaient le coeur du message de Jésus.

"C'était une autre époque", me direz vous, mais accueillir un enfant au nom de Dieu , c'est d'abord lui donner le goût vrai de Dieu Amour et pas le terroriser par des images insoutenables d'un enfer promis aux voleurs de confitures et aux chapardeurs de pommes...

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » sam. sept. 22, 2018 12:16 pm

Chers amis,
Pour ma part, je cherche toujours, dans les évangiles surtout, ce qui me parle aujourd'hui au regard du monde actuel et des événements qui s'y passent.
Jean Gauci

Dans l'un de vos messages antérieurs, vous établissiez le lien entre l'Evangile de Marc ( sur le thème de l'accueil des enfants ) et l'actualité notamment les problèmes de pédophilie de prêtres.

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Que serait un Evangile "hors-sol" qui serait en dehors de nos préoccupations ?

Mais, il me semble qu'il faut faire attention que cette préoccupation légitime ne prenne pas le pas sur la lecture du texte lui-même. C'est par cette lecture qu'il faut commencer : il y a des expressions à comprendre, des mots etc.

Rien n'empêche aucun lecteur du forum d'écrire pour intervenir dans ce travail de lecture et d'interprétation.


C'est à partir de ce message précis qu'on peut faire un pont avec nos préoccupations actuelles.
Merci de votre attention.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » dim. sept. 23, 2018 8:30 am

Dimanche 23 septembre.

J'ai lu deux commentaires de l'extrait de l'Evangile de Marc :

- celui du Père Ringlet dans La Croix ( samedi/dimanche 23)
- celui de Martine Mertzweiller dans supplément Croire Pèlerin 20 sept )


Je m'appuie sur ces deux lectures pour insister sur l'importance de l'analyse pas à pas du texte de la Bible.
Jésus traversait la Galilée avec ses disciples,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles
et ils avaient peur de l’interroger.
" Il ne voulait pas qu'on le sache". Pourquoi ?
Jésus et ses disciples traversent maintenant la Galilée, territoire juif, il sait que maintenant les difficultés vont commencer car tous les scribes, pharisiens et autres ne vont pas manquer de le mettre à l'épreuve des questions. A nouveau, Jésus annonce aux disciples sa Passion et sa Résurrection. C'est maintenant la troisième fois que Jésus donne à ses disciples des précisions sur la suite de son histoire. Mais, comme on dit, ils en ont pris leur parti et ils "avaient peur de l'interroger.". On se souvient que la première fois que Jésus a fait cette annonce, Pierre a vivement protesté et Jésus l'a vertement mis à sa place. Maintenant, " ils ont peur de l'interroger ". Cette précision de Marc en dit long sur la confiance entre Jésus et ses disciples.
Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
Jésus les interroge sur leur sujet de discussion. " Ils se taisent ". C'est l'évangéliste qui nous apprend qu'ils ont discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand "..................Autrement dit, comme l'écrit le Père Ringlet, ils pensent à la " succession "...........d'où le sujet " qui est le plus grand d'entre eux ". C'est ce qui explique leur silence évidemment......Jésus aurait pu les remettre à leur place. Il le fait mais de manière habile en mettant au milieu un enfant. " Le plus grand, c'est lui, celui qui est le plus fragile et qui dans cette société juive du premier siècle avait peu de considération : le Père Ringlet le dit très finement : " Les enfants, ils se faufilent, ils mendient, ils s'agglutinent et le plus souvent, on les repousse et on les chasse comme des moineaux, pour les faire s'envoler.......".

Le thème de cet extrait de Marc est le coeur du testament de Jésus comme l'écrit le Père Ringlet :
" Il leur présente un enfant parchemin à travers lequel il écrit le coeur de son testament : l'avenir est aux fragiles et à ceux qui leur ressemblent "
Père Ringlet

jean Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par Jean Gauci » lun. sept. 24, 2018 8:03 pm

Merci, Jean Hélios, de citer l'admirable père Ringlet dont je savoure les livres toujours étonnants. Avez vous lu " Ceci est ton corps" ? Etonnant de sensibilité.
Vous m'interpelez un peu plus haut sur mes commentaires d'Evangile disant notamment ceci :"Mais, il me semble qu'il faut faire attention que cette préoccupation légitime ne prenne pas le pas sur la lecture du texte lui-même. C'est par cette lecture qu'il faut commencer : il y a des expressions à comprendre, des mots etc.
Estimez vous que je ne commence pas par la lecture et que je ne comprends pas les expressions et les mots ?... Non, non, je ne suis pas vexé et je conçois que parfois je m'égare ...si c'est parfois le cas, reprenez moi. errare humanum est !
Pour moi l'Evangile et les textes du Nouveau Testament n'a pas été écrits il y a plusieurs siècles. Quand je les lis , c'est toujours à travers l'actualité des femmes et des hommes d'aujourd'hui, des événements actuels. Je n'ai aucune compétence et aucun goût pour l'exégèse, en particulier de l'ancien testament. Je tente seulement de comprendre l'enseignement du Christ "ici et aujourd'hui". Mais je le répète si ma traduction de l'Evangile sur un papier d'aujourd'hui constitue un contre sens, un faux sens voire un non sens, dites le moi. Vos commentaires et observations sont toujours bienveillants et je les recevrai avec gratitude.
Amitiés.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile dimanche 23 septembre

Message par hélios » mar. sept. 25, 2018 9:48 am

Bonjour Jean.

Tout d'abord, je me suis permis une remarque à partir de ce que j'ai compris de votre démarche.

Evidemment, mon commentaire s'adresse à tous les lecteurs du forum.

Vous, moi, tout le monde peut se poser des questions sur un texte et pas seulement sur les mots écrits. Il y a ce qui n'est pas dit ou des sous-entendus du texte.

La richesse du forum ce serait justement de poser des questions librement avec le souhait qu'elles provoquent réflexions et réponses.

Mais je n'ai pas la prétention de vous "apprendre" quoique ce soit.

Simplement, votre démarche que vous précisez d'ailleurs à nouveau dans votre commentaire, c'est de lire un texte de l'Ancien ou du Nouveau testament à travers le prisme de l'actualité. C'est cette démarche qui peut être critiquée.

Mais il est clair qu'une prédication devrait montrer comment un texte vieux comme Hérode peut être une aide aujourd'hui.

Merci de votre attention.

Jean-Hélios

Répondre