Partage d'évangile 9 septembre

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile 9 septembre

Message par hélios » mer. sept. 05, 2018 5:25 pm

Première lecture (Isaïe 35 4-7a )

Lecture du livre du prophète Isaïe

Dites aux gens qui s’affolent :
« Soyez forts, ne craignez pas.
Voici votre Dieu :
c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu.
Il vient lui-même et va vous sauver. »
Alors se dessilleront les yeux des aveugles,
et s’ouvriront les oreilles des sourds.
Alors le boiteux bondira comme un cerf,
et la bouche du muet criera de joie ;
car l’eau jaillira dans le désert,
des torrents dans le pays aride.
La terre brûlante se changera en lac,
la région de la soif, en eaux jaillissantes.

Psaume
(Ps 145 (146), 6c-7, 8-9a, 9bc-10)


Deuxième lecture
« Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres pour en faire des héritiers du Royaume ? » (Jc 2, 1-5)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères,
dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire,
n’ayez aucune partialité envers les personnes.
Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps
un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or,
et un pauvre au vêtement sale.
Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant
et vous lui dites :
« Assieds-toi ici, en bonne place » ;
et vous dites au pauvre :
« Toi, reste là debout »,
ou bien :
« Assieds-toi au bas de mon marchepied. »
Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous,
et juger selon de faux critères ?
Écoutez donc, mes frères bien-aimés !
Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi
ceux qui sont pauvres aux yeux du monde
pour en faire des riches dans la foi,
et des héritiers du Royaume
promis par lui à ceux qui l’auront aimé ?


Évangile
« Il fait entendre les sourds et parler les muets » (Mc 7, 31-37)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus quitta le territoire de Tyr ;
passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée
et alla en plein territoire de la Décapole.
Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler,
et supplient Jésus de poser la main sur lui.
Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule,
lui mit les doigts dans les oreilles,
et, avec sa salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel,
il soupira et lui dit :
« Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ;
sa langue se délia,
et il parlait correctement.
Alors Jésus leur ordonna
de n’en rien dire à personne ;
mais plus il leur donnait cet ordre,
plus ceux-ci le proclamaient.
Extrêmement frappés, ils disaient :
« Il a bien fait toutes choses :
il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 06, 2018 9:33 am

Mes frères,
dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire,
n’ayez aucune partialité envers les personnes.


Tenir chacun pour son égal...Ne voir dans l'autre qu'une copie de soi-même et tenter d'y voir un frère. Ne plus adorer ou détester les grands de ce monde. Garder dans son coeur une part égale pour tous. Oser enlever les étiquettes que nous collons aux gens différents ou étrangers. Nous défaire de l'attirance morbide pour le spectacle que donnent les vedettes, les puissants, les occupants sans titre des écrans de la télévision.
"Aucune partialité envers les personnes" nous recommande saint Jacques.... Quel nettoyage en perspective !

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par hélios » jeu. sept. 06, 2018 9:37 am

Hier, ma voisine, 75 ans, me dit que sa fille ( la cinquantaine ) a une vilaine grosseur au sein qui nécessite une intervention.

Abattement, tristesse.....

Je me suis dit que cette rubrique "Partage d'évangile" devrait être peut-être plus "confessante ".

Je m'explique : la Parole lue dans la Bible devait être plus en lien avec le concret de la vie. C'est ce que tentent de faire de nombreux prêtres et pasteurs dans leurs prédications. Je me suis demandé si je n'allais pas proposer à ma voisine une courte prière à partir de l'Evangile de Marc de dimanche.

Mais voici cette personne dans les invocations à Sainte Rita, aux lumignons allumés auprès d'une image pieuse.....


Deux textes pourraient peut-être aider : celui d'Isaïe et celui de Marc, celui de Jacques portant sur une question un peu différente je pense....Mais comment les "utiliser" ?

Voilà pour ce matin, une première réflexion.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par Jean Gauci » ven. sept. 07, 2018 7:53 am

"Effata, c'est à dire ouvre toi"


Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

Portes fermées, par la fenêtre nous regardons le monde et les autres pour les passer au crible de nos jugements.
Le confort de nos certitudes, de nos a priori, de nos racismes, de nos préjugés et de nos fantasmes nous fait juges des autres ,de tous les autres, nous exceptés.
Le plus souvent, nous jugeons moins par nous mêmes que par le politiquement correct, l'opinion publique, les références aux partis et au parti pris.
Juger c'est souvent critiquer et condamner ou applaudir selon le code de nos convenances plus que celui de la justice et de la charité.
Nous sommes plus ou moins " formatés" à des principes définitifs sans nous interroger si ce qui fait l'essence de notre foi trouve son compte dans nos jugements.
"Effata", " Ouvre-toi" nous dit le Christ;
Facile à dire...
Quel risque à ouvrir les yeux et les oreilles sans idée préconçue ! Quelle aventure nous attend à nous défaire des apparences pour aller au fond d'une réflexion guidée par la justice et l'amour des autres ? Quelle conversion difficile à opérer pour changer d'avis, et peut-être pour changer d'amis, quand nous acceptons d'être éblouis par la splendeur de la vérité.

La surdité du coeur et de l'esprit nous préserve des coups de chaud d'une parole qui remet en cause tous les conforts de notre vie.
Juger le monde et les autres dans la seule préoccupation de rendre notre jugement simplement conforme à l'Evangile... c'est toujours une mission impossible mais nécessaire.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par hélios » ven. sept. 07, 2018 10:18 am

Bonjour,

Il me semble qu'il faut lire en parallèle Isaïe et Marc.

Je me permets de rappeler que pour Isaïe, on peut lire l'ensemble de 35. En effet, le chapitre 35 dans lequel est inclus l'extrait de dimanche, commence ainsi :
Le désert et le pays s'égayeront;
La plaine aride tressaillira d'allégresse et fleurira
comme le narcisse;
Elle se couvrira de fleurs et tressaillira
avec chants d'allégresse et cris de joie;
la gloire du Liban lui sera donnée
la magnificence du Carmel et de la plaine côtière
ils verront la gloire du Seigneur
la magnificence de notre Dieu
Pourquoi j'ai cité tout ce texte ?

Pour les références géographiques qui sont données : "Liban", Carmel, Plaine côtière.


Or, Marc commence par faire de la géographie :
En ce temps-là,
Jésus quitta le territoire de Tyr ;
passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée
et alla en plein territoire de la Décapole.
Il faudrait regarder une carte ou des cartes de cette région ( chaque Bible présente de telles cartes). Les régions que définit Isaïe et Marc sont les mêmes. Elles sont en dehors du territoire juif. Au temps de Jésus cela s'appelle la Province de Syrie.

Jésus, qui est juif, accomplit le miracle qui est décrit en territoire non-juif. Jésus est dans la ligne du Premier Testament.

Le miracle qu'il accomplit est de donner la parole et l'ouïe à un sourd-muet. C'est évidemment très symbolique : " Ecoute" et " Parle".

Parler, car c'est par la Parole que l'on peut chaque jour porter témoignage. Le message chrétien s'est diffusé par la parole, l'écoute et la mise en pratique de ce message.

Notons deux choses : Jésus accomplit ce miracle à l'écart de la foule, comme il est écrit dans le texte. Jésus demande que ce geste ne fasse pas l'objet d'une publicité.

Le geste de Jésus, ce n'est pas le plus important, contrairement à ce que l'on pense. Jésus ne veut pas qu'on s'arrête à ce geste mais qu'on aille au-delà. Redonner la parole et l'ouïe à une personne fait partie du soin pour les autres mais c'est un "signe" de la nature de Jésus.


Hélios

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par toto le hirsute » ven. sept. 07, 2018 1:26 pm

Bonjour,

Il s'agit d'un miracle un peu particulier car le miraculé n'a rien demandé. C'est la foule qui l'amène vers jésus et le supplie de le guérir.
Les autres miracles, lorsque le malade implorait le Christ d'être sauvé, Jésus utilisait la foi du malade et n'avait pas besoin de fabriquer des onguents salivaires pour le sauver.

Ainsi, lorsqu'on implore Dieu d'être sauvé, Dieu utilise notre foi et notre guérison est ajustée à celle-ci.
Mais lorsque d'autres implorent notre guérison, Dieu utilise des techniques spéciales (utiliser une partie de son corps ou de ses sécrétions) sans en appeler à la foi du malade.

Ainsi, le salut du monde peut être entrevu comme résultant d'une grande prière de ceux qui ont la foi pour ceux qui sont malades et ne demandent rien.
Jésus alors pour accéder à cette demande doit utiliser des techniques spéciales issues de son corps (car la foi de ceux qui n'en n'ont pas n'est pas suffisante). Et c'est donc par son sang, sa chair, mélangée à la boue du monde, qui fait office d'onguent guérisseur , que le salut opère. Et l'on pourrait aussi ajouter que c'est par son corps tout entier, son âme et son esprit livré, qu'il nous obtient le salut.

Son corps étant l'Eglise, il est aisé de comprendre que pour sauver les pécheurs qui ne demandent rien, Dieu immolera son Eglise dans son propre sang, mélangée à la boue, pour obtenir l'onguent salvifique.

Cette responsabilité des Saints envers les pécheurs est assez fascinante. Les saints s'immolent pour le salut des pécheurs, c'est le principe de la réversibilité : le gentil paie pour le pécheur. C'est ce que Job ne comprenais pas bien sur son tas de fumier . "Pourquoi suis-je frappé alors que je n'ai rien fait de mal ?"

De cette association étrange, émerge l'onguent guérisseur que le Christ applique sur toute l'humanité.
Il faut donc des Saints qui soient prêts à payer de leur vie pour le salut de leurs bourreaux. C'est par cette demande ultime que le sang du Christ guérira l'humanité de toutes ses souillures. Ça tombe bien sous sommes chrétiens !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par Jean Gauci » ven. sept. 07, 2018 2:37 pm

toto le hirsute a écrit :
ven. sept. 07, 2018 1:26 pm


Ainsi, le salut du monde peut être entrevu comme résultant d'une grande prière de ceux qui ont la foi pour ceux qui sont malades et ne demandent rien.
Jésus alors pour accéder à cette demande doit utiliser des techniques spéciales issues de son corps (car la foi de ceux qui n'en n'ont pas n'est pas suffisante). Et c'est donc par son sang, sa chair, mélangée à la boue du monde, qui fait office d'onguent guérisseur , que le salut opère. Et l'on pourrait aussi ajouter que c'est par son corps tout entier, son âme et son esprit livré, qu'il nous obtient le salut.

Son corps étant l'Eglise, il est aisé de comprendre que pour sauver les pécheurs qui ne demandent rien, Dieu immolera son Eglise dans son propre sang, mélangée à la boue, pour obtenir l'onguent salvifique.


Pardonnez moi Toto, mais je ne comprends pas ce que vous dites... Pourquoi le sang du Christ doit être mélangé à la boue ? Où avez vous lu ça ?

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par francippo » ven. sept. 07, 2018 9:37 pm

Quand toto le hirsute note en parlant des guérisons que Jésus a fait au cours de sa vie terrestre:
"Son corps étant l’Église, il est aisé de comprendre que pour sauver les pécheurs qui ne demandent rien, Dieu immolera son Église dans son propre sang, mélangée à la boue, pour obtenir l'onguent salvifique."

Dans ce cas je comprends que Toute l'humanité sera sauvée , grâce au sacrifice du corps de Jésus , c'est à dire l’Église(je suppose Catholique Romaine?)....Et bien avec ce que nous apprenons ces derniers temps de ce que certains membres de cette "Sainte" Église depuis des temps immémoriaux ont fait..la boue est là...Quant au sang...il est là aussi mais par les mêmes plaies!
francippo 8-)

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par toto le hirsute » ven. sept. 07, 2018 10:04 pm

Jean Gauci a écrit :
ven. sept. 07, 2018 2:37 pm
Pardonnez moi Toto, mais je ne comprends pas ce que vous dites... Pourquoi le sang du Christ doit être mélangé à la boue ? Où avez vous lu ça ?
Bonjour Jean,

En fait il s'agit d'un épisode parallèle, d'un autre malade (aveugle-né celui-là) qui ne demandait rien. Cette histoire est relatée par Saint Jean 9,6: " Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l’aveugle.

Les pères de l'Eglise ont vu dans cet épisode un parallèle avec la création d'Adam, fait de terre pénétrée par une eau montante en genèse 2,6 : " Mais une vapeur montait de la terre et arrosait toute la surface du sol. Yahweh Dieu forma l'homme de la poussière du sol, et il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l'homme devint un être vivant."

Le sacrifice du Christ, sanglant, est également mêlé de terre. Lors de l'offertoire , on rappelle que la vigne et le pain sont un fruit de la terre et du travail des hommes. Le vin est ensuite mêlé à l'eau "Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité. . Cette eau est celle qui s'écoula du coté du Christ transpercé et qui, selon les pères, représente l'humanité, tandis que le sang représente la divinité du Christ. Nous voyons que par l’eau c’est le peuple qu’il faut entendre, explique saint Cyprien (+ 257) et par le vin, le sang du Christ. Quand on mêle l’eau au vin dans le calice, c’est le peuple qui ne fait plus qu’un avec le Christ, c’est la foule des croyants qui se joint et s’associe à celui en qui elle croit. (...)

Or l'humanité étant faite de boue, force est de constater que l'union de l'homme à Dieu, la "Sainteté" est une union de la boue et du sang versé.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 9 septembre

Message par hélios » sam. sept. 08, 2018 9:05 am

Mon cher Toto le Hirsute,


Je me réjouis très sincèrement que vous ayez fait une incursion dans cette rubrique.

C'est en 2013 que Jean Gauci et moi-même avons proposé à Françoise Toutlemonde cette rubrique car nous ( Jean et moi mais beaucoup d'autres lecteurs du Forum) étions souvent insatisfaits des homélies du dimanche.

Ce constat était largement partagé par l'Eglise. D'ailleurs, le pape Benoît XVI a écrit un texte ( je ne me souviens plus précisément au moment où je vous écris le titre et les références) sur la question des homélies.

Il y a trois lectures le dimanche à la messe et les protestants partagent avec les catholiques une lecture commune celle de l'Evangile. Mais, il faut bien le dire, de très nombreux pasteurs choisissent d'autres textes et il me semble qu'ils ont tort et je le dis haut et fort.

Très peu de lecteurs du forum participent à cette rubrique et c'est dommage.

Les catholiques lisent peu la Bible mais les choses évoluent. En témoigne, la dernière homélie du Père..........sur Antenne 2, dimanche dernier.

Ce que je propose modestement c'est qu'on parcourt les trois textes. Chacun réagit à sa manière : soit des questions sur des mots, des expressions, le sens d'une traduction, soit par une réaction......etc

Revenons à l'Evangile de saint Marc: vous, vous faites remarquer que c'est l'entourage du malheureux sourd-muet qui vient solliciter Jésus et non le sourd-muet lui-même. La forme du miracle, les gestes de Jésus, sont donc différents écrivez-vous d'après ce que j'ai compris.

Un sourd-muet ne peut malheureusement s'exprimer lui-même, du moins au temps de Jésus où il n'existe pas de langue des signes. Il est donc tout à fait naturel, je pense, qu'il soit accompagné par ses proches. Mais le sourd-muet est-il conduit devant Jésus de force ?

Ses proches ont la foi, sans doute. Surtout ils tentent le tout pour le tout...

Mais moi aussi comme Jean Gauci je n'ai pas compris ce que vous écrivez :
Son corps étant l'Eglise, il est aisé de comprendre que pour sauver les pécheurs qui ne demandent rien, Dieu immolera son Eglise dans son propre sang, mélangée à la boue, pour obtenir l'onguent salvifique.


Où êtes-vous aller chercher cela ? Dans quelle encyclique, quel livre d'un Père de l'Eglise, quel philosophe, quel théologien ?

Je vous remercie donc Toto le Hirsute d'éclairer ma lanterne.

Hélios

Répondre