Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Françoise T.
Messages : 411
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par Françoise T. » lun. avr. 16, 2018 2:06 pm

Première lecture
« En nul autre que lui, il n’y a de salut » (Ac 4, 8-12)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara :
« Chefs du peuple et anciens,
nous sommes interrogés aujourd’hui
pour avoir fait du bien à un infirme,
et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
Sachez-le donc, vous tous,
ainsi que tout le peuple d’Israël :
c’est par le nom de Jésus le Nazaréen,
lui que vous avez crucifié
mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts,
c’est par lui que cet homme
se trouve là, devant vous, bien portant.
Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,
mais devenue la pierre d’angle.
En nul autre que lui, il n’y a de salut,
car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,
qui puisse nous sauver. »


Psaume
(Ps 117 (118), 1.8-9, 21-23, 26.28-29)


Deuxième lecture
« Nous verrons Dieu tel qu’il est » (1 Jn 3, 1-2)

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés,
voyez quel grand amour nous a donné le Père
pour que nous soyons appelés enfants de Dieu
– et nous le sommes.
Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas :
c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
Bien-aimés,
dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu,
mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.
Nous le savons : quand cela sera manifesté,
nous lui serons semblables
car nous le verrons tel qu’il est.


Évangile
« Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10, 11-18)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus déclara :
« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger,
qui donne sa vie pour ses brebis.
Le berger mercenaire n’est pas le pasteur,
les brebis ne sont pas à lui :
s’il voit venir le loup,
il abandonne les brebis et s’enfuit ;
le loup s’en empare et les disperse.
Ce berger n’est qu’un mercenaire,
et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
Moi, je suis le bon pasteur ;
je connais mes brebis,
et mes brebis me connaissent,
comme le Père me connaît,
et que je connais le Père ;
et je donne ma vie pour mes brebis.
J’ai encore d’autres brebis,
qui ne sont pas de cet enclos :
celles-là aussi, il faut que je les conduise.
Elles écouteront ma voix :
il y aura un seul troupeau
et un seul pasteur.
Voici pourquoi le Père m’aime :
parce que je donne ma vie,
pour la recevoir de nouveau.
Nul ne peut me l’enlever :
je la donne de moi-même.
J’ai le pouvoir de la donner,
j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau :
voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

©AELF
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par hélios » mer. avr. 18, 2018 8:55 am

Première lecture: les Actes des Apôtres.

A nouveau, on observe que la première lecture porte sur un Livre du Nouveau Testament, les Actes des Apôtres, où l'on suit la mise en place, de l'Eglise chrétienne.

L'unique sujet c'est le Christ et la résurrection.

Mais, il me semble que l'on perçoit les tensions entre les chrétiens et les Juifs :
c’est par le nom de Jésus le Nazaréen,
lui que vous avez crucifié
Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,
Ce texte montre les lignes de séparation entre Juifs et chrétiens sur le problème du Christ, de la résurrection et du salut.

Et dans ce texte, la fameuse "pierre d'angle" :
Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,
mais devenue la pierre d’angle.
Comment, aujourd'hui en 2018, lire ce texte qui me semble mettre l'accent sur des lignes de séparation entre Juifs et chrétiens ? Voilà ma question.

Il ne s'agit évidemment pas d'antisémitisme même si ce texte pourrait être, me semble-t-il, utilisé dans ce sens.

Bonne journée estivale..........

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par Jean Gauci » mer. avr. 18, 2018 11:55 am

[quote=]Bien-aimés,
voyez quel grand amour nous a donné le Père
pour que nous soyons appelés enfants de Dieu
– et nous le sommes.
[/quote]


Notre Père

En disant "Notre Père" , on ne récite pas une prière, même si c'est la plus belle prière de toutes les prières.En disant "Notre père" on ouvre un dialogue, on s'adresse à une personne qui écoute, on affirme que cet autre est proche, présent, vivant, aimant. On s'engage dans une démarche naturelle de confiance, d'espérance et d'amour.
Quand dans notre vie, il nous est arrivé de dire à quelqu'un " je t'aime", , nous avons fait un extraordianire acte de foi, d'espérance et d'amour.Cette femme ou cet homme qui a reçu l'annonce de notre amour savait que ce sentment n'avait rien de virtuel, de spéculatif, voire de théologal !
Si nous pouvions parler à Dieu, notre Père, avec seulement autant d'amour que nous avons mis ce jour là dans le "Je t'aime", si nous étions capable de la même confiance que celle qui fut partagée ce jour là, si nous étions assoiffés de la même attente, de la même espérance que celles qui nous habitaient ce jour là, alors ce deux seuls mots " Notre Père" suffiraient à eux mêmes.
Mais nous ne disons pas "Mon" père mais "Notre" père. Dans ce "notre", il y a en germe toute l'Eglise. Car la relation que nous avons avec le Père, n'est pas une relation singulière. Dieu s'affirme comme le père de tous les hommes et il n'accepte que nous nous adressions à lui que dans une communauté de prière, que dans une relation ou mieux une communion de tous ceux qu'il nomme ses enfants. Ce qui implique que la relation au Père est une relation de toute l'Eglise, visible et invisible. Car Dieu tisse avec chacun de nous une relation personnelle à condition que le fil qui nous relie à Lui s'entrecroise avec les fils innombrables des relations innombrables de la foule de ses enfants. La relation à Dieu ne tient pas à un fil mais à la trame des fils qui composent la merveilleuse tapisserie de la communion des saints.
Alors revient cet avertissement : '"Celui qui dit qu'il aime Dieu et n'aime pas es frères est un menteur"

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par Flor » mer. avr. 18, 2018 3:06 pm

Bonjour Jean.
Oui! l'atmosphère est tendue dans ce face à face Juifs-Apôtres....
J'ai cherché un peu avant et après en curieuse !

Luc , ici, parle de la croissance de l'Eglise. Cette Eglise qui grandit de jour en jour.
"...Beaucoup embrassent la Foi ..., le nombre des fidèles , en ne comptant que les hommes (!!) fut de 5000...." et plus tard nous verrons : "les églises croissent en nombre et s'affermissent dans la Foi ..."

Alors, Jean , vous avez raison : la tension monte.
Il semble que ce soit surtout les "guérisons" qui inquiètent les juifs...
Les Apôtres sont emprisonnés, interdits de Parole, interrogés sur leur pouvoir "de
guérison" des malades....:
"...Par quel nom avez-vous fait cela ?"

Alors , Pierre ,"rempli d'Esprit Saint" prend la parole , hardiment, sans crainte :
"Par le Nom de Jésus !"
Pierre parle comme un prophète, ce qui exaspère les juifs !
" Ce Jésus .... la pierre que vous avez méprisée, est devenue la pierre d'angle..."
celle sur qui se bâtit l'Eglise à venir !

Mais ce peuple qui s'approche des Apôtres , n'avait-il pas une attente un peu superstitieuse ? "La guérison des malades au contact de l' ombre de Pierre !!

beaucoup de questions qui agacent les autorités religieuses !

Et ce n'est pas facile pour cette jeune communauté incomprise, rejetée.

Luc est un témoin des débuts tumultueux de l'Eglise.
Il ne s'oppose pas aux juifs. Il dit ce qu'il voit , ce qu'il connaît.... oui ! sur "les lignes de séparation entre juifs et chrétiens..."

Aujourd'hui , les choses ont bien changé (malgré l'antisémitisme qui rôde...)

Combien de groupes qui rassemblent Juifs et Chrétiens pour se connaître mieux ? Dans un colloque entre Juifs , Chrétiens , Musulmans..... un rabbin , plein d'humour ,
citait même , avec tendresse , Jean XXIII !!

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par hélios » mer. avr. 18, 2018 4:07 pm

La deuxième lecture, la Lettre de Saint Jean est très belle et très difficile.

Je me pose deux questions. Merci de nous aider à trouver des réponses :

comment comprendre :
mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.
être manifesté: comment le comprendre ?
Nous le savons : quand cela sera manifesté,
nous lui serons semblables
car nous le verrons tel qu’il est.
semblables ( à Dieu). Comment comprendre cette phrase?

JHélios

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par Flor » jeu. avr. 19, 2018 8:12 am

Jean Gauci , merci pour cette belle méditation sur le Notre Père !
qui devient la Prière de tous, ici, je pense !

J'ajouterais simplement : heureux ceux qui ont connu un père aimant et protecteur
pour dire le "Notre Père" en toute vérité !

Un petit garçon, au Caté, refusait de dire le Notre Père. Pourquoi ?

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Et maintenant, tout commence…

Message par Jean Gauci » jeu. avr. 19, 2018 8:43 am


Alors que tout était fini,
Pour un détail,
Une pierre roulée
Des linges pliés
Tout commence.
La mémoire de la Passion et de la Résurrection,
N’est pas le dernier chapitre d’une histoire
Mais le premier de notre histoire
La fin de l’homme Jésus Christ
Est le début de toute l’humanité
L’Evangile ne serait qu’une mythologie
S’il ne vivait chaque jour dans chaque chrétien
Si l’espérance de notre résurrection
N’était devenu le nouveau chemin.
Le Christ est ressuscité
Et nous avec Lui.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'Evangile dimanche 22 avril

Message par Jean Gauci » jeu. avr. 19, 2018 9:41 am

Flor a écrit :Jean Gauci , merci pour cette belle méditation sur le Notre Père !
qui devient la Prière de tous, ici, je pense !

J'ajouterais simplement : heureux ceux qui ont connu un père aimant et protecteur
pour dire le "Notre Père" en toute vérité !

Un petit garçon, au Caté, refusait de dire le Notre Père. Pourquoi ?
Oui Flor. Le mot "père" est un mot fragile parce qu'il nous renvoie toujours à notre père.
Quand le mot a été défiguré par un père minable, alors l'image devient floue ou repoussante.
Alors, peut-on dire "Notre père" en gardant en mémoire le visage d'une mère aimante quand le père est ou a été absent ou indigne ?

Répondre