Partage d'évangile 16 avril 2017

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Véronique Belen
Messages : 3
Inscription : dim. oct. 13, 2013 12:24 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par Véronique Belen » mar. avr. 18, 2017 11:56 am

Le problème, Jean Gauci, c'est qu'on ne prend pas au sérieux ce que je dis, exactement comme les disciples ne prirent pas au sérieux les femmes qui revenaient du tombeau vide. J'ai pourtant les mêmes raisons qu'elles d'affirmer ce que j'affirme. Chacun veut bien suivre son petit chemin ardu dans la foi, mais se fier à un témoin direct, c'est beaucoup plus exigeant... voire humiliant, surtout si c'est une femme !
Qui paraîtra debout devant le Fils de l'homme à son retour ? Voilà la vraie question, et ce n'est pas moi qui l'ai posée la première, mais le Christ Jésus !

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par mister be » mar. avr. 18, 2017 9:13 pm

Je suis 100% d'accord avec Véronique...
J'ai été invité ce lundi de Pâques à partager le repas pascal chez des amis et j'ai eu l'audace d'interpeler les invités en leur disant que j'avais une bonne nouvelle à leur dire...Tout le monde se tait pour m'écouter et je lance bien fort:

Jésus est vivant (Yéshoua Haï!)

Tout le monde m'a regardé comme si je venais de la planète mars... seul, un ami catholique polonais m'a rétorqué :

Oui Jésus est vivant , il est vraiment ressuscité !

Etrange que sur dix personnes de même confession, un seul réponde à cette joie qui me submergeait
Je m'attendais à une explosion de joie mais non... je me suis dit que les cathos, moins exubérants que les protestants parce qu'ils ont plus d'intériorité que les protestants qui sont plus extravertis dans leur foi... mais quand même!
Par contre au moment de passer à la chasse aux œufs... à... ils ne se tenaient plus!

Cette simple constatation pose quand même quelques questions!

Je pensais à ces premiers Chrétiens qui, martyrisés, exprimaient leur foi en chantant des psaumes ou en disant que leurs supplices n'étaient rien à côté de la perte de la foi...
Il est à remarquer que les personnes qui ont souffert à cause de leur foi, comme cet ami Polonais catholique, sont les meilleurs défenseurs de la foi...
C'est juste une constatation et en rien un jugement!

Moi je prends au sérieux la dimension féminine et un ami rabbin qui ne croit pas en Yéshoua me disait que le messie ne peut venir que d'une femme
On a fait des gros progrès et on en fait encore mais la libération de la dimension féminine dans les confessions et les églises est en marche: c'est ça aussi la victoire sur la mort de l'obscurantisme !
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par hélios » mer. avr. 19, 2017 7:07 am

J'ai lu Véronique et il y a beaucoup de malentendus dans ce qu'elle écrit.

La plupart des chrétiens ne rejettent pas la Résurrection, ils ne la mettent pas en doute mais ils ne comprennent pas ce que Résurrection veut dire.

C'est, vraiment, de l'hébreu.

Toute la question est donc là : qu'est-ce que c'est la Résurrection ?

Dimanche, j'ai écouté le culte protestant sur Antenne 2. C'était en Belgique. Toute la prédication du pasteur ( c'était une femme) a consisté à interroger ce mot de Résurrection à partir des textes. Les pasteurs femmes sont absolument merveilleuses car elles ont la sensibilité et l'intelligence féminines pour faire comprendre des choses très obscures....

Mais les évangiles ne sont pas des écrits historiques. Ils ne décrivent pas des événements comme l'historien le fait. La Résurrection du Christ ce n'est pas la bataille de Marignan...........

La bataille de Marignan je la connais bien à partir des chroniques du temps, des écrits des témoins. La Résurrection de Jésus, on la lit dans les évangiles qui ne sont pas des livres d'histoire.

Qu'est ce qu'on peut dire de la Résurrection ? Quel est son sens ? Comment en parler aux femmes et aux hommes de notre temps ?

le baptême est un commencement pas une fin.........


J'aurais tendance à réagir un peu comme Jean Gauci mais je ne parlerais pas de "tolérance" ?

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par Jean Gauci » mer. avr. 19, 2017 12:08 pm

Il me parait vain de vouloir enfermer la foi dans un concept unique et de l'ériger en modèle.
La foi comme l'amour se décline de mille façons, avec des formes différentes et des degrés divers. Il suffit de lire les commentaires d'évangile pour s'apercevoir de la mosaïque d'expressions , de la diversité de ressentis et d'expressions.
Chacun croit avec ce qu'il est, avec ce qu'il vit, avec ce qu'il sait... chaque chemin est différent, chaque piété se vit de façon personnelle et singulière.
Dieu seul sonde les reins et les coeurs. Lui seul est juge de la tiédeur et de la profondeur de notre foi et ce ne sont pas ceux qui dissertent le mieux sur les textes bibliques et les évangiles qui sont les mieux placés dans le coeur de Dieu.
Quand je pense à la foi de mes grands parents illettrés et de mes parents, je me dis que je suis loin de cet abandon total qu'ils manifestaient quand ils priaient...

Comme il faut être modeste devant le mystère de la foi !

Véronique Belen
Messages : 3
Inscription : dim. oct. 13, 2013 12:24 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par Véronique Belen » mer. avr. 19, 2017 1:23 pm

Hélios, vous écrivez :

J'ai lu Véronique et il y a beaucoup de malentendus dans ce qu'elle écrit.

C'est votre opinion !
Je dirais plutôt que je suis "mal entendue".
Merci au passage à Mister be pour son témoignage. Je trouve aussi qu'il y a beaucoup de tiédeur dans la foi de bien des catholiques ! Pauvre Christ !

Je suis assez fatiguée des forums chrétiens en général.

Après tout, ceux qui désirent me lire vraiment sauront me trouver sur le net. C'est très facile. Au revoir.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par hélios » mer. avr. 19, 2017 5:39 pm

Véronique,

La confrontation aux autres n'est jamais facile mais enfin elle est sans doute préférable à la solitude d'une pensée seule dans son coin.

Je suis un peu étonné que de mon commentaire vous n'ayez extrait que la première phrase sur les malentendus.

J'ai développé ensuite ces malentendus qui ne vous concernent pas vous, votre moi, votre égo. Il me semble que ça vaut quand même la peine d'en parler à moins que vous estimiez détenir la vérité auquel cas effectivement je comprends que les forums vous ennuient.

Le sujet était la Résurrection si vous pensez être au clair sur ce point, tant mieux pour vous. Mais justement transmettez aux autres votre conviction.

Merci pour votre attention.

Jean-Hélios

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Partage d'évangile 16 avril 2017

Message par mister be » mer. avr. 19, 2017 11:27 pm

hélios a écrit :J'ai lu Véronique et il y a beaucoup de malentendus dans ce qu'elle écrit.

La plupart des chrétiens ne rejettent pas la Résurrection, ils ne la mettent pas en doute mais ils ne comprennent pas ce que Résurrection veut dire.

C'est, vraiment, de l'hébreu.

Toute la question est donc là : qu'est-ce que c'est la Résurrection ?

Dimanche, j'ai écouté le culte protestant sur Antenne 2. C'était en Belgique. Toute la prédication du pasteur ( c'était une femme) a consisté à interroger ce mot de Résurrection à partir des textes. Les pasteurs femmes sont absolument merveilleuses car elles ont la sensibilité et l'intelligence féminines pour faire comprendre des choses très obscures....

Mais les évangiles ne sont pas des écrits historiques. Ils ne décrivent pas des événements comme l'historien le fait. La Résurrection du Christ ce n'est pas la bataille de Marignan...........

La bataille de Marignan je la connais bien à partir des chroniques du temps, des écrits des témoins. La Résurrection de Jésus, on la lit dans les évangiles qui ne sont pas des livres d'histoire.

Qu'est ce qu'on peut dire de la Résurrection ? Quel est son sens ? Comment en parler aux femmes et aux hommes de notre temps ?

le baptême est un commencement pas une fin.........


J'aurais tendance à réagir un peu comme Jean Gauci mais je ne parlerais pas de "tolérance" ?

Jean-Hélios
C'est vrai que c'est un concept qui n'est pas facile mais comme vous le dites, en entrant dans la conception juive, on entre un peu dans le mystère
J'ai cru longtemps que la Résurrection était la finalité or ce n'est qu'un début d'une autre dimension et nous devons nous préparer à Shavouot (La Pentecôte)

Sept semaines séparent la fête de Pessahh, célébration de la sortie d'Egypte et Résurrection du Christ, de Shavou'ot, révélation au Mont Sinaï et du don de l'Esprit.

La Loi juive établit le commandement d'observer le compte des jours qui s'étendent entre ces deux fêtes : depuis le deuxième jour de Pessahh, jusqu'à Shavou'ot. Cette période s'appelle le 'Omer עומר, du nom de la mesure d'orge que la nation devait apporter en offrande au Temple le deuxième jour de Pessahh, comme témoignage de gratitude à l'Eternel pour le produit des champs.

Le compte n'est pas à rebours : les jours sont comptés croissant l'un après l'autre depuis le deuxième jour de Pessahh, en Galouth comme en Israël.

Outre le commandement toraïque de respecter ce comptage, l'escalade des 49 jours depuis Pessahh jusque Shavou'ot représente l'ascension des 49 degrés qui séparent l'état d'impureté totale dans lequel se trouvaient les Hébreux en esclavage, du 50ème état de pureté absolue dans lequel ils durent se tenir pour permettre la révélation de D.ieu et le cadeau de la Torah ainsi que son Esprit

De nos jours, sans le Temple, nous ne faisons plus d'offrande. Cependant le comptage est remplacé par la prière : chaque soir du 'Omer, à la nuit, l'on se tient debout et l'on prononce le numéro du jour du 'Omer. Pendant ces sept semaines, il est recommandé de se recueillir sur son niveau spirituel et sa préparation à recevoir bientôt la Torah, comme si l'on avait été soi-même dans le désert.

Un 'omer est une mesure volumique biblique, correspondant à environ 2.2 litres. On apportait une offrande collective d'un 'omer de farine d'orge pétrie à l'huile et à l'encens, que trois délégués du Bet-Din moissonnaient dans les champs en présence de tout le peuple au cours d'une cérémonie joyeuse.

Symboliquement on retrouve, le blé(je suis le pain de la vie ou le pain venu du ciel;l'onction royale du Christ;le vin son sang...tout cela a un étroit rapport avec la description du temple...Période très riche en symboles
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

Répondre