Partage d'évangile du 27 mars 2016

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par hélios » lun. mars 21, 2016 9:03 am

MESSE DU JOUR DE PAQUES

1ère lecture : « Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts » (Ac 10, 34a.37-43)

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là,
quand Pierre arriva à Césarée
chez un centurion de l’armée romaine,
il prit la parole et dit :
« Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs,
depuis les commencements en Galilée,
après le baptême proclamé par Jean :
Jésus de Nazareth,
Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance.
Là où il passait, il faisait le bien
et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable,
car Dieu était avec lui.
Et nous, nous sommes témoins
de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem.
Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice,
Dieu l’a ressuscité le troisième jour.
Il lui a donné de se manifester,
non pas à tout le peuple,
mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance,
à nous qui avons mangé et bu avec lui
après sa résurrection d’entre les morts.
Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner
que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts.
C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage :
Quiconque croit en lui
reçoit par son nom le pardon de ses péchés. »
2ème lecture : « Recherchez les réalités d’en haut, là où est le Christ » (Col 3, 1-4)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
Frères,
si vous êtes ressuscités avec le Christ,
recherchez les réalités d’en haut :
c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.
Pensez aux réalités d’en haut,
non à celles de la terre.


En effet, vous êtes passés par la mort,
et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu.
Quand paraîtra le Christ, votre vie,
alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.


OU AU CHOIX

2ème lecture : « Purifiez-vous des vieux ferments, et vous serez une Pâque nouvelle » (1 Co 5, 6b-8)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit
pour que fermente toute la pâte ?
Purifiez-vous donc des vieux ferments,
et vous serez une pâte nouvelle,
vous qui êtes le pain de la Pâque,
celui qui n’a pas fermenté.
Car notre agneau pascal a été immolé :
c’est le Christ.


Ainsi, célébrons la Fête,
non pas avec de vieux ferments,
non pas avec ceux de la perversité et du vice,
mais avec du pain non fermenté,
celui de la droiture et de la vérité.


Evangile : « Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jn 20, 1-9)



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par Jean Gauci » lun. mars 21, 2016 7:13 pm

Tout au long de cette veillée pascale, Seigneur, ta croix nous imposera son mystère. Autour de nous, les feux s’allumeront et les chants retentiront pour annoncer Ta Résurrection. Mais la croix de ta mort continuera de nous interroger.
Dans la nuit, les cloches sonneront et les orgues entonneront le Gloria, mais Tu demeureras au dessus de nous, cloué, sur le bois comme si, éternellement, ta croix devait être présente derrière la gloire de ta résurrection . Comme si le vaincu était plus adorable que le vainqueur  ; la mort, plus présente que la vie  ;
Comme signe d’appartenance, ton Eglise choisit la croix quand les religions cherchent, dans les astres, l’emblème de leur puissance  !
Ta Résurrection, Seigneur, scelle le mystère du Salut, mais c’est Ton Amour qui est manifesté dans la croix.
Ta puissance infinie nous est révélée le matin de Pâques, mais c’est le Vendredi soir que nous avons compris l’infini de ton amour.
Pâques n’efface pas le Calvaire, et si ta Résurrection était passée inaperçue,
nous ne serions pas moins fondés à croire aujourd’hui que Tu es Amour.
Sans un Dieu incarné et crucifié, nous n’aurions pas eu un Dieu Ressuscité.
La Terre n’a pas connu de plus grands jours et de plus profonds mystères qu’à Noël, et au Vendredi saint.
Au premier Jour de ta vie d’homme, Tu nous as apporté le Salut. Au dernier jour, Tu nous as révélé ton Amour.
Ta Résurrection est signe de Ta puissance, et quoi de plus naturel pour Dieu 
mais ta croix, qui percera le mystère de cet inexplicable amour ?



.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par hélios » mar. mars 22, 2016 8:46 am

Jeanne a 93 ans.

Je vais lui rendre visite de temps en temps.

Grâce à la solidarité familiale elle reste au mas.

La veille des Rameaux, je vais la voir. Dans son salon, jadis l'écurie, sur la table, il y a Pèlerin. Elle me dit qu'elle a été toujours abonnée.

Je lui demande si elle lit les pages sur la liturgie du dimanche et j'ouvre le dernier Pèlerin.....Elle me dit que non car c'est écrit trop petit. Alors qu'est-ce que vous faites Jeanne de Pèlerin ? Elle regarde les images qu'elle aime.

Braves gens de Pèlerin, soignez les images et faites plus court ! Les lecteurs sont de toutes conditions et ne sont pas tous des exégètes.

Croyante, elle rayonne quand nous parlons de sa vie de paysanne attachée à sa terre et de son parcours de vie.

Au fait, le curé, est-ce qu'il passe de temps en temps ?

Depuis le dernier corso (dans les années 70), non le curé n'est pas passé.....Son mas n'est pas au diable vauvert, pourtant ! Denise, sa nièce, la soixantaine, sourit...........!

Alors quand j'écoute les homélies sucre et miel sur l'évangélisation je n'ai qu'une envie : fuir.

Jeanne, la prochaine fois, on lit l'évangile à partir des textes de Pèlerin et on en parlera.

" Oui, Jean, revenez avant Pâques !"


Hélios

Françoise T.
Messages : 434
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par Françoise T. » mar. mars 22, 2016 10:12 am

Bonjour Jean,
Merci pour cette petite chronique avec notre lectrice dont l'attachement à Pèlerin est touchant.
Une précision tout de même : même si le format du livret intérieur "Croire +" est plus petit, les caractères sont les mêmes que dans le journal... Et quand les textes des lectures sont longs, nous diminuons l'illustration tout simplement.
Bien cordialement.
Bonne journée.
Françoise T.
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par hélios » mar. mars 22, 2016 10:39 am

Françoise, bonjour et je vous ai dit toute la vérité sur ma rencontre avec Jeanne.....Je sais qu'on ne peut pas satisfaire tout le monde mais le dernier Pèlerin (où il n'y avait pas l'encart de Croire) les caractères étaient des pattes de mouche......!

Ce n'est pas très grave et les deux derniers Pèlerin étaient sur la table.

Les filles ( la soixantaine bien sonnée) et quelquefois les petites filles lisent en diagonale. Il faut être sacrément fort pour inciter les gens à lire.

Vous êtes des saints à Pèlerin.

Bien cordialement

Jean-hélios

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par levergero78 » mar. mars 22, 2016 10:49 am

Elle est très émouvante votre historiette avec Jeanne, Jean.

Vous êtes pour elle comme le font les membres de la Conférence de St Vincent de Paul ou des petits frères des pauvres.

La plupart des curés dont c'est la mission : aller rendre visite régulièrement à leurs paroissiens surtout les vieux, devraient en prendre de la graine. Mais les jeunes, quand il y en a encore, sont abonnés aux "35 heures" et ne font plus le moindre effort. Comme les jeunes médecins...Quant aux vieux, ils ont jeté l'éponge depuis longtemps et ils attendent la retraite...

Comme c'est triste de voir ainsi les "nouvelles générations" qui ont perdu tout sens de la vie en société et se replient sur eux-mêmes.

Bravo, Jean, pour vos visites régulières à cette vieille dame. C'est plus que bien.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par hélios » mar. mars 22, 2016 12:41 pm

J.P,

Je n'appartiens à aucune structure. Aucune. Je le fais parce que ça me fait plaisir et qu'elle est contente. Sans but.

Jeanne était agricultrice. Elle a travaillé avec des Bretons qui venaient tester leurs plants de pomme de terre ici.

Puis ils sélectionnaient les plants.

Je crois qu'ils venaient du Finistère, je redemanderai le nom de la société.

Donc sur les pommes de terre, elle est intarissable. Elle a des photos, l'une d'entre elles montre un bateau en rade de Brest qui transportait des patates pour les Chinois... Il y a longtemps.

Son frère, mort l'année dernière à plus de 95 ans était berger.....

Et elle feuillette donc Pèlerin chaque jour.

On est loin du "partage d'évangile".

Mais parfois je le lui lis et je lui demande ce qu'elle en pense.

Cordialement,

Jean-Hélios

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par BonduAMJ » mar. mars 22, 2016 4:48 pm

Une brave paroissienne m' apporte la communion tous les dimanches.
Et les vicaires de ma paroisse ( jeunes) viennent me confesser quatre fois par an...

Je ne connais pas de jeunes prêtres abonnés aux 35 heures ....

Auparavant, c' est le curé de ma paroisse qui venait, mais, à 53 ans, il a un cancer !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par Jean Gauci » mar. mars 22, 2016 5:15 pm

Dans Paroles protestantes, j'ai lu deux textes qui nous livrent deux regards opposés sur le Vendredi Saint.

Je les soumets à votre méditation



Un autre monde par Jean-Frédéric Patrzynski

En ce vendredi mis à part, c’est-à-dire saint, le Seigneur accomplit la promesse qu’il avait faite à Noé. Il vit jusqu’à l’extrême l’amour qu’il a pour ses enfants, nous tous. Il se donne à travers son Fils pour que nous vivions d’une vie nouvelle en harmonie avec Lui et avec sa Création. La célébration du Vendredi saint nous rappelle l’incarnation de Dieu en Jésus, son Fils, le Christ, Le Sauveur. Nous sommes coupables, c’est lui qui est jugé et condamné. Il vit notre vie jusqu’à vivre notre mort, notre peur et aussi notre révolte. Père, si cela est possible éloigne de moi cette coupe, dit-il dans le jardin avant son arrestation. Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? crie-t-il sur la croix.

Ainsi, célébrer ce jour fatidique nous permet de prendre conscience de l’amour immense de notre Père alors que nous en sommes indignes. Et bien que nous soyons dans la tristesse et la repentance, nous apprenons que par le don que Dieu nous fait en son Fils, il veut que nous vivions. Nous ne pouvons pas parler de résurrection s’il n’y a pas auparavant une mort. Ainsi en est-il pour nous tous quand nous sommes passés du ventre de notre mère à ce monde. Nous sommes morts alors à une vie pour accéder à une nouvelle vie. Le Vendredi saint est cet instant du passage d’un monde à un autre monde. Passage qui se traduit en hébreu par Pessah, c’est-à-dire Pâques. Instant terrible et pourtant empli d’une vie nouvelle déjà annoncée.

Pâques commence en ce jour et c’est bien cela que nous célébrons alors. Pour mieux nous préparer à l’explosion de lumière et de vie, toute lumière s’éteint et toute bouche se tait. C’est pourquoi j’ai l’habitude, à la fin de cette célébration du Vendredi saint, d’éteindre la bougie qui peut se trouver sur la Table sainte et de fermer la Bible car je ne peux plus entendre Dieu me parler puisque je suis mort avec mon Seigneur et Sauveur. Je reste dans le silence et l’attente. Je suis dans l’espérance de la vie nouvelle qui m’est offerte, nous est offerte, au matin de Pâques.


La fin du sacrifice par Éliane Humbert

Je n’aime pas les célébrations du Vendredi « saint ». Nous nous croyons obligés de nous morfondre dans la pénombre, de faire une tête d’enterrement, de parler du « sacrifice » de Jésus Christ et de notre responsabilité… C’est ma faute, ma très grande faute. Il est mort pour nous, Il s’est offert en sacrifice pour notre Salut… Sacrifice ? Survivance de l’antiquité où il fallait offrir une vie pour s’assurer les bonnes grâces d’une divinité ? Comment croire en un Dieu assoiffé de sang, réclamant le sacrifice d’un innocent ? Comment croire que la mort ignominieuse et atroce d’un homme soit nécessaire à la rédemption du genre humain ? Dieu n’a-t-il pas mi fin aux sacrifices humains avec Abraham et Isaac ? Et fin à tous les sacrifices avec Esaïe : Voici le sacrifice auquel je prends plaisir : brise les chaines injustes… ?

Est-il permis de lire l’Évangile autrement ? Dans tout le Premier Testament, Dieu nous enseigne qu’Il est inconnaissable, « tout autre » et que nos tentatives pour Le définir sont vaines : impossible de L’enfermer dans des mots, des formules, des cérémonies, pas plus que dans des temples, ou des « hauts lieux ». Mais l’homme ne peut se retenir de convoquer le Seigneur par des liturgies bien réglées, des clergés spécialisés, des offrandes cataloguées… De transformer le culte en gestes répertoriés, obligatoires, démonstratifs.

Jésus a incarné l’amour véritable. Il nous a délivrés d’une compréhension mercantile et matérielle de notre rapport à Dieu, et en même temps, de l’autorité étouffante des docteurs de la loi, des offrandes comptabilisées, de la religiosité ostentatoire : Quand tu pries, monte dans ta chambre et prie ton Père dans le secret. Il a bousculé l’ordre établi, les traditions religieuses et les autorités, et il en est mort. Toucher à leur religion est insupportable aux humains. Toute l’histoire en témoigne… encore aujourd’hui. Comme si la religion était plus importante que l’amour de Dieu.

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Partage d'évangile du 27 mars 2016

Message par levergero78 » mar. mars 22, 2016 6:02 pm

hélios a écrit :J.P,
On est loin du "partage d'évangile".
Mais parfois je le lui lis et je lui demande ce qu'elle en pense.
Cordialement,
Jean-Hélios
Pas si loin que ça, bien au contraire.

En tout cas puisque vous ne faites partie d'aucune structure sociale, vos visites régulières à cette vieille dame, Jean, ne sont encore que plus méritoires.

(A 20 ans, étudiant à Paris, j'allais voir souvent ma grand-mère de 90 ans passés qui habitait chez les religieuses en banlieue assez loin. Nous étions contents tous les deux de bavarder ensemble quelques heures et cela lui faisait tellement plaisir)

Répondre