Partage d'évangile du 17 août

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » dim. août 10, 2014 9:50 pm

Lecture du livre d'Isaïe 56, 1, 6-7
Parole du Seigneur :
Observez le droit, pratiquez la justice. Car mon salut est approche, il vient, et ma justice va se révéler.

Les étrangers qui se sont attachés au service du Seigneur pour l'amour de son nom et sont devenus ses serviteurs, tous ceux qui observent le sabbat sans le profaner et s'attachent fermement à mon Alliance, je les conduirai à ma montagne sainte. Je les rendrai heureux dans ma maison de prière, je ferai bon accueil, sur mon autel, à leurs holocaustes et à leurs sacrifices, car ma maison s'appellera « Maison de prière pour tous les peuples ».


Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 11, 13-15, 29-32
Frères,
je vous le dis à vous, qui étiez païens : dans la mesure même où je suis apôtre des païens, ce serait la gloire de mon ministère de rendre un jour jaloux mes frères de race, et d'en sauver quelques-uns.
Si en effet le monde a été réconcilié avec Dieu quand ils ont été mis à l'écart, qu'arrivera-t-il quand ils seront réintégrés ? Ce sera la vie pour ceux qui étaient morts !

Les dons de Dieu et son appel sont irrévocables.
Jadis, en effet, vous avez désobéi à Dieu, et maintenant, à cause de la désobéissance des fils d'Israël, vous avez obtenu miséricorde ; de même eux aussi, maintenant ils ont désobéi à cause de la miséricorde que vous avez obtenue, mais c'est pour que maintenant, eux aussi, ils obtiennent miséricorde.
Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous les hommes.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 15, 21-28
Jésus s'était retiré vers la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu'une Cananéenne, venue de ces territoires, criait : « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit rien. Les disciples s'approchèrent pour lui demander : « Donne-lui satisfaction, car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui : « Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit : « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. — C'est vrai, Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
Jésus répondit : « Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux ! » Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

Jean Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » mar. août 12, 2014 8:38 am

Esquisse de commentaire de Matthieu 15, 21.28

Jésus est à Sidon et à Tyr, c'est-à-dire en territoire "étranger". Suit le récit avec cette femme cananéenne. Les cananéens étaient les premiers occupants de cette partie du Moyen-Orient avant que les Hébreux ne s'y installent. Ils sont païens en ce sens qu'ils n'ont pas Yahvé comme Dieu unique.

Cette cananéenne vient demander à Jésus de guérir sa fille.

Si les disciples demandent à Jésus d'intervenir parce que cette femme est gênante ( c'est du moins le sens qui nous est donné par la traduction) le comportement de Jésus est difficilement compréhensible.
" Il ne répondit rien"
Puis, encore plus curieux, mais c'est ma réaction personnelle,
" Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël"
Traduction: toi, tu es une cananéenne, je n'interviens pas car ce n'est pas dans le plan fixé par mon Père. Autrement dit, si je comprends bien : le salut est seul réservé aux "brebis" d'Israël" ........Où est l'universalité du christianisme ? Jésus venu pour sauver tous les hommes....

Plus énorme encore :
" Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens "
que je comprends comme une comparaison dans laquelle les "enfants" sont les "fils d'Israël" et les petits chiens sont les cananéens. Seulement, les "petits chiens" ce ne sont pas les gentils toutous de notre société actuelle qu'on bichonne plus que des enfants ( parfois !). Les chiens dans cette société ce sont des moins que rien et chez les Hébreux se faire traiter de "chien", c'est la pire des insultes.......Donc Jésus y va fort et je ne reconnais pas un Christ sucre-miel dont on nous parle parfois.

Mais cette femme insiste malgré cette terrible fin de non-recevoir:
" .....les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres "
et la comparaison fait mouche car les païens, les cananéens, gens de Tyr et de Sidon ont sans aucun doute des retombées de la prédication de Jésus à preuve d'ailleurs cette femme cananéenne qui exprime une foi dont nous sommes admiratifs surtout après les réponses de Jésus. Elle aurait très bien pu dire : "Eh bien va au diable toi et tes disciples, chien toi-même...."

Cette foi touche Jésus qui guérit sa fille..........

Nous, qui sommes-nous chers amis du Pèlerin, chrétiens lecteurs ?

Pas cette femme cananéenne puisque nous sommes dans la mouvance des "fils d'Israël"....Alors, en quoi cette histoire nous concerne-t-elle et quelle aide pour nos vies quotidiennes, pour notre foi.......?


Jean-Hélios

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par Nic » mar. août 12, 2014 1:35 pm

Voici un texte qui dérange... En effet en cette période tourmentée où l'on n' hésite pas à éliminer le "différent", l'attitude de Jésus surprend."Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. "
Ainsi Jésus ne serait venu que pour les enfants perdus d'Israël, alors que faisons-nous là?
Et pourtant dans d'autres passages d'Evangile, nous voyons Jésus adopter une autre attitude avec les étrangers, ceux qui ne sont pas du troupeau, en particulier avec l'officier romain qui demande à Jésus de guérir son esclave ou sa rencontre avec la samaritaine. Alors que penser de ce texte? Difficile à digérer...
Ainsi pour Jésus, nous qui venons sur ce site, sommes des petits chiens et nous devons nous contenter des miettes qui tombent de la table des enfants d'Israël...
Nous pourrions aussi nous poser la question de savoir pourquoi Dieu s'est choisi un peuple. Ne sommes-nous pas tous ses enfants?
Pourtant la première lecture laisse à penser que la maison de Dieu est ouverte à tous les étrangers qui sont attachés à son service et que cette maison s' appellera « Maison de prière pour tous les peuples ».
Quand au texte de St Paul, il laisse supposer qu'il y a "retournement" dans le plan de Dieu puisqu'à l'origine Jésus n'était venu que le pour salut des enfants d'Israël . Ceux-ci ne l'ayant pas reconnu, le salut s'adresse à tous ceux qui reconnaissent Jésus comme le Messie. "Jadis, en effet, vous avez désobéi à Dieu, et maintenant, à cause de la désobéissance des fils d'Israël, vous avez obtenu miséricorde ; de même eux aussi, maintenant ils ont désobéi à cause de la miséricorde que vous avez obtenue, mais c'est pour que maintenant, eux aussi, ils obtiennent miséricorde.
Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous les hommes"

Il y a aussi un "retournement" dans le comportement de Jésus qui n'hésite pas à faire une "entorse" à sa mission devant la grande foi de cette femme.
Bon, tout cela est un peu confus, c'est pourquoi je préfère m'arrêter en espérant qu'une personne mieux inspirée viendra nous donner un commentaire plus éclairé.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » ven. août 15, 2014 7:55 pm

Au sujet du commentaire de Matthieu paru dans le Pèlerin.

Voir Pèlerin du 7 au 14 août 2014 .
Supplément Croire.
Catherine Voyant.

Pour ceux qui ont lu l'évangile , pour ceux qui ont réfléchi un peu comme nous avons essayé modestement de le faire sur ce forum avant de lire le commentaire de Catherine Voyant, celui-ci est utile incontestablement pour creuser et approfondir notre réflexion.
Mais, je le répète, à condition d'avoir fait cet effort préalable.

Le titre de ce commentaire n'a, selon moi, aucun lien avec le sujet: " L'inattendu dans nos rencontres!" Quel est le rapport entre ce titre et le contenu de cet extrait de l'évangile de Matthieu ?

Le fond de cet évangile, c'est bien la foi de cette étrangère et sa persévérance auprès de Jésus. C'est d'ailleurs ce que dit Madame VOYANT.

En revanche, la lecture du commentaire de Catherine VOYANT m'a permis d'approfondir notre commentaire et celui de Nicole.

Jésus n'a t-il pas "joué" la provocation ?

Il se place délibérément selon les "critères de salut du monde juif" comme l'écrit Catherine VOYANT.

Et l'on voit bien que la femme insiste et, du coup, on atteint vite les limites de ces critères qui ne répondent pas à la demande de cette femme

Jésus en énonce donc un autre celui de la foi. Le salut, c'est la foi et rien d'autre.

Il me semble donc que ces deux points commentés par Catherine VOYANT nous conduisent au coeur de la compréhension de ce texte.

Est-ce que nous, dans nos vies, nous ne sommes pas enclins à juger en fonction de critères trop restrictifs qui nous ferment à l'essentiel c'est-à-dire la foi ? Il y a sans doute trop souvent des rigidités dans nos réactions en fonction d'une loi qui exclut la foi.....

Voilà. Si vous avez lu le supplément "Croire" du Pèlerin, ce que je vous encourage à faire donnez votre avis en espérant que Madame VOYANT en aura connaissance et ,peut-être, nous le souhaitons, aura la courtoisie d'une réponse sur ce forum.

Par avance, merci.

Jean-Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » sam. août 16, 2014 7:55 am

Une amie qui lit le forum mais n'est pas inscrite me demande par mail pourquoi je n'ai pas mis les textes du 15 août........

Effectivement, j'ai hésité à le faire....

Peut-être un peu de lassitude et de découragement. Mais j'ai eu tort. Car les textes sont très beaux notamment l'Evangile de la visite de Marie à sa cousine Elisabeth....

Nous sommes samedi 16 et les textes du dimanche 17 n'ont été lus que par 87 lecteurs au moment où j'écris......Les lecteurs sont en vacances, ils n'ont pas leur ordinateur, il y a les fêtes de village, les repas avec les amis bref tout ce qui fait que l'on pense moins au Bon Dieu sans doute.

L'année prochaine, Dieu voulant, je les mettrai sur le forum.

Bonnes vacances.

Jean-Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » dim. août 17, 2014 8:31 pm

Nouvelles réflexions sur l'Evangile.

Jésus, dans un premier temps, ne répond rien à la Cananéenne.

Pour quelles raisons ?

Jésus est juif. Il réagit donc selon les critères de la Loi juive qui veulent que le salut n'est que pour les fils d'Israël. Or cette Cananéenne est une païenne. Elle est donc exclue du salut. Jésus est sans doute interpellé par la foi de cette femme dès le départ. Mais comment lui répondre ? En ne répondant pas, Jésus se ménage un temps de réflexion.

La prise en compte de la foi pour le salut est quelque chose de nouveau

Je retire en partie une critique sur le titre du commentaire du Pèlerin. La Cananéenne présente une situation inattendue à laquelle Jésus répond selon les critères de la Loi d'Israël alors qu'elle exige une autre réponse d'une autre réponse.

Jean-Hélios

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par Nic » lun. août 18, 2014 1:02 pm

Est-ce vraiment un partage quand il y a si peu de participants? Pourtant il y a quand même des lecteurs, même s'ils sont moins nombreux. A moins que le texte d'Evangile en ait dérangé plus d'un!
Alors encore une petite interrogation: Jésus aurait-il besoin d'une femme pour se lancer ou comprendre sa mission?
Ainsi à Cana , dialogue entre mère et fils. Ils sont à la noce, il n'y a plus de vin, Marie demande à Jésus de faire quelque chose:Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

Ainsi Marie ne tient pas compte de la réponse de Jésus et celui-ci répond à sa demande, c'est le commencement de sa mission.
Avec la cananéenne, c'est une autre femme qui pousse Jésus à aller plus loin dans sa mission et le salut s'étend à tous ceux qui ont la foi et pas seulement aux fils d'Israël.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par hélios » lun. août 18, 2014 10:36 pm

Oui, je constate que les catholiques, en général, n'ont pas l'habitude de ce partage.

L'évangile est lu, le prêtre commente bien ou mal.

Chacun écoute poliment.

Puis on passe à autre chose.

Où tombe la semence ? Sur des pierres ?

Pourtant, je me dis qu'il ne faut pas se décourager. Mais parfois, faire la chanson et la chanter, c'est bien difficile............ !

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 17 août

Message par Jean Gauci » ven. août 22, 2014 8:55 am

Cette Evangile est choquant... Osons l'affirmer.
Que penserions nous d'un notable, d'un prêtre ou d'un évêque qui répondrait à une femme le suppliant de l'aider : " « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. »
ou « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. ?
Elle est plus que brutale cette réponse...
La suite de l'histoire nous donne peut-être les clés du mystère.
Que Dieu nous éprouve est une réalité .
Qu'Il nous induise en tentation n'est pas un mystère et on pourra toujours édulcorer le " Ne nos inducas in tentationem" par des contorsions sémantiques, on n'empèchera pas de rencontrer l'interrogation divine dans les événements de notre vie quotidienne.
La foi se cogne toujours à l'incompréhension du message divin.
Pourquoi Jésus se montre-t-il méprisant à l'égard d'une femme qui lui demande de sauver sa fille ?
Pourquoi Dieu nous arrache-t-il l'être que nous aimions par dessus tout ?
Pourquoi le cancer des enfants ? Pourquoi, pourquoi ???
Oui, Dieu nous tente et affirmer le contraire me parait contraire à la vérité.
Notre adhésion à la révélation n'est pas une question de disposition intime, une espèce de confiance béate aux Evangiles.
Notre foi c'est maintenir notre amour au Christ par delà tous les signes contraires qui nous inclineraient plutôt à ranger la Parole de Dieu au rayon des croyances dépassées...

Répondre