Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Message par hélios » dim. avr. 25, 2021 8:49 am

Première lecture
« Barnabé leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur » (Ac 9, 26-31)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
arrivé à Jérusalem,
Saul cherchait à se joindre aux disciples,
mais tous avaient peur de lui,
car ils ne croyaient pas
que lui aussi était un disciple.
Alors Barnabé le prit avec lui
et le présenta aux Apôtres ;
il leur raconta comment, sur le chemin,
Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé,
et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance
au nom de Jésus.
Dès lors, Saul allait et venait dans Jérusalem avec eux,
s’exprimant avec assurance au nom du Seigneur.
Il parlait aux Juifs de langue grecque,
et discutait avec eux.
Mais ceux-ci
cherchaient à le supprimer.
Mis au courant,
les frères l’accompagnèrent jusqu’à Césarée
et le firent partir pour Tarse.

L’Église était en paix
dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ;
elle se construisait
et elle marchait dans la crainte du Seigneur ;
réconfortée par l’Esprit Saint,
elle se multipliait.




Psaume
(21 (22), 26b-27, 28-29, 31-32)

R/ Tu seras ma louange, Seigneur,
dans la grande assemblée.
ou : Alléluia ! (cf. 21, 26a)

Devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses.
Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ;
ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent :
« À vous, toujours, la vie et la joie ! »

La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur,
chaque famille de nations se prosternera devant lui :
« Oui, au Seigneur la royauté,
le pouvoir sur les nations ! »

Et moi, je vis pour lui : ma descendance le servira ;
on annoncera le Seigneur aux générations à venir.
On proclamera sa justice au peuple qui va naître :
Voilà son œuvre !



Deuxième lecture
« Voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de Jésus Christ et nous aimer les uns les autres » (1 Jn 3, 18-24)

Lecture de la première lettre de saint Jean

Petits enfants,
n’aimons pas en paroles ni par des discours,
mais par des actes et en vérité.
Voilà comment nous reconnaîtrons
que nous appartenons à la vérité,
et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ;
car si notre cœur nous accuse,
Dieu est plus grand que notre cœur,
et il connaît toutes choses.

Bien-aimés,
si notre cœur ne nous accuse pas,
nous avons de l’assurance devant Dieu.
Quoi que nous demandions à Dieu,
nous le recevons de lui,
parce que nous gardons ses commandements,
et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.
Or, voici son commandement :
mettre notre foi
dans le nom de son Fils Jésus Christ,
et nous aimer les uns les autres
comme il nous l’a commandé.
Celui qui garde ses commandements
demeure en Dieu,
et Dieu en lui ;
et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous,
puisqu’il nous a donné part à son Esprit.



Evangile


« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit » (Jn 15, 1-8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Moi, je suis la vraie vigne,
et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi,
mais qui ne porte pas de fruit,
mon Père l’enlève ;
tout sarment qui porte du fruit,
il le purifie en le taillant,
pour qu’il en porte davantage.
Mais vous, déjà vous voici purifiés
grâce à la parole que je vous ai dite.
Demeurez en moi, comme moi en vous.
De même que le sarment
ne peut pas porter de fruit par lui-même
s’il ne demeure pas sur la vigne,
de même vous non plus,
si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne,
et vous, les sarments.
Celui qui demeure en moi
et en qui je demeure,
celui-là porte beaucoup de fruit,
car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi,
il est, comme le sarment, jeté dehors,
et il se dessèche.
Les sarments secs, on les ramasse,
on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi,
et que mes paroles demeurent en vous,
demandez tout ce que vous voulez,
et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la gloire de mon Père,
c’est que vous portiez beaucoup de fruit
et que vous soyez pour moi des disciples. »

© AELF

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Message par hélios » jeu. avr. 29, 2021 8:02 am

La première lecture est un extrait du chapitre 9 des Actes des apôtres, presque entièrement consacré à SAUL (Celui qui prendra le nom de PAUL).

Saul a été l'un de ceux qui a manifesté le plus de zèle dans la persécution des premiers chrétiens. Le chapitre 9 des Actes des apôtres raconte les circonstances de son incroyable conversion. Plus, il se met, lui, à proclamer le Christ.....

L'extrait des Actes qui sera lu dimanche 2 mai montre qu'une partie des disciples du Christ sont très dubitatifs sur cette conversion. L'un d'entre eux, Barnabé, défend la sincérité de Saul.

Depuis le dimanche de Pâques, la première lecture porte sur les Actes des apôtres. C'est une manière d'aborder les premiers pas du christianisme en Palestine mais aussi dans une partie du Bassin méditerranéen.

Bonne lecture à tous du chapitre 9 des Actes.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Message par hélios » jeu. avr. 29, 2021 10:56 pm

La deuxième lettre de Jean reprend des paroles que nous connaissons, que nous récitons. On pourrait même parfois se dire que tout cela nous le savons depuis longtemps : " s'aimer les uns les autres ". On entend cela depuis si longtemps et on a tellement de difficultés à le mettre en pratique......Pour ne pas dire que nous tournons carrément le dos à ces paroles pressés comme nous sommes de vivre.
"Or, voici son commandement :
mettre notre foi
dans le nom de son Fils Jésus Christ,"
Le dimanche de Pâques a exalté Jésus, le Christ. Et la figure du Christ et la Bonne Nouvelle, l'Evangile, se diffusent dans les premiers siècles comme nous le lisons dans les Actes des Apôtres.

La première et la deuxième lecture de ce dimanche se répondent et se complètent: au coeur, la figure du Christ et le mystère pascal de la mort et de la résurrection.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Message par hélios » ven. avr. 30, 2021 9:30 am

L'évangile de dimanche a pour centre la métaphore de la vigne que nous connaissons tous très bien.

Je m'arrête sur un mot qui est répété 8 fois dans cet extrait qui comporte 8 versets:

le verbe DEMEURER.

Ce verbe est très important dans Jean.

Il a pris une forme de nom :

" une DEMEURE "

Tout de suite est venu dans ma pensée le poème de Guillaume Apollinaire : Le Pont Mirabeau.
Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure
Ces deux vers reviennent comme une litanie après chaque strophe.

Le
" je demeure"
de Guillaume Apollinaire nous permet, selon moi, de comprendre le verbe demeurer johannique.

Il se comprend très bien par opposition à la première partie du vers :
" Les jours s'en vont "

Demeurer implique la permanence de l'être qui contraste avec la fuite des jours, ce qui disparaît qui ne fait pas partie de nous.

La foi en Christ n'est pas de l'ordre de quelque chose qui est appelée à disparaître.

Elle fait partie de notre être même si, parfois, elle s'étiole, elle évolue.

Une demeure c'est une habitation permanente à travers les années. Avons-nous encore des "demeures" ? Mais chaque être aspire, je pense à avoir une demeure.

Peut-être, ami lecteur, prolongerez-vous ces réflexions en ajoutant les vôtres que l'évangile de Jean vous inspire.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 2 mai 2021

Message par hélios » lun. mai 03, 2021 8:57 am

Hier, dimanche 2 mai, sur RCF, l'émission de Béatrice Soltner, enfin une bonne Nouvelle est centrée sur l'évangile du jour commentée avec la Soeur Dominicaine, Anne Lécu, bibliste et médecin.

Vous pouvez réécouter cette émission sur RCF en allant sur le site de cette radio.

Anne Lécu, dans son intervention sur l'évangile de Jean s'appuie sur la traduction de Soeur Jeanne d'Arc. En allant chercher des informations sur Soeur Jeanne d'Arc, je découvre un très beau texte sur le "partage d'évangile" qui est le fond de cette rubrique sur le forum.

Il m'a semblé que la richesse de ce texte justifie qu'il soit cité.

Le premier mot de ce texte " synaxe" est assez rare. Il désigne simplement, dans le contexte de ce texte, les premières assemblées des premiers chrétiens.



Nous vivons Emmaüs

« La synaxe commence par des lectures, ces lectures de l'Ancien et du Nouveau Testament... Commençant par Moïse et par tous les prophètes... ; nous reconnaissons le schéma de notre eucharistie : l’épître et l'Évangile ; puis le commentaire, l'homélie : Et il leur interpréta, dans toutes les Écritures, ce qui le concernait.
Et peu à peu, toute cette préparation rend notre cœur brûlant. La vertu de l'Écriture et de la prière fraternelle doucement nous débarrasse de nos préoccupations multiples et de nos soucis, et nous centre uniquement sur l'événement du Christ.
Et alors, nous sommes prêts, nous sommes mûrs pour l'eucharistie. Nous avons faim de sa présence. C'est le moment du « Reste avec nous ». Oui, il restera avec nous ; nous pouvons partager le pain, c'est lui qui le partage : ce partage nous le refaisons ensemble chaque fois que nous participons à une assemblée eucharistique. Notre cœur est devenu brûlant, parce qu'à force de parler de lui dans les Écritures, à force de remâcher, de reméditer ensemble ces textes impérissables, cela redevient vivant pour nous. À ce moment-là, le Seigneur se rend présent. Nos yeux s'ouvrent et nous pouvons communier. Nous avons rencontré le Seigneur. Il est invisible à nos yeux..., nous n'avons plus besoin de sa présence visible, sensible, car nous l'avons rencontré dans la foi. Et nous portons en nous cette présence. Il entra pour reste avec eux. Et notre foi est confortée. Et aussi notre amour pour nos frères.
Et dès l'instant qu'on a été touché par le Christ, un désir intense nous brûle : aller communiquer La Bonne Nouvelle. Ite missa est, allez, partez vite, la rencontre s'est accomplie, allez dire à tous que le Christ est ressuscité... Et, se levant, à l'heure même ils reviennent vers leurs frères pour leur annoncer Jésus Christ ressuscité. »

— Sœur Jeanne d'Arc, Les pèlerins d'Emmaüs, Paris, Cerf, 1982, p. 101-102.


Hélios

Répondre