Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme...

Modérateur : Françoise T.

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par Jean-Elie_d'Ignis » lun. mai 30, 2016 9:50 pm

Bonjour,

Il y a une chose qu'on oublie souvent, c'est que toute la création a été plongée dans la MORT. Elle n'est pas naturellement faite comme on la voit. Et je pense que c'est probablement dû à la vision du monde que nous donnent les interprétations de "la science" sur ce qui nous apparait sous forme de "nature", et qui nous fait penser que la mort est naturelle à la vie, et même nécessaire.

Or la mort est une horreur pour Dieu qui est le VIVANT. La mort est tout le contraire de Dieu. Elle est corruption, violence, mensonge, laideur, horrible à tout niveau... Elle n'a rien à voir avec Dieu. Elle est la conséquence de notre péché, qui est le refus de Dieu.

Ce péché, nous l'assumons tous en ADAM, et Saint Paul nous dit que cette terrible plaie touche toute la création qui gémit dans les douleurs de l'enfantement.

La mort est ce qu'il y a de plus antinomique avec Dieu, du moins avec le Dieu catholique, car le dieu musulman est le créateur de la vie et de la mort nous dit le coran. Les scientifiques croyants disent aussi cela en parlant de la "magnifique création"... sans y voir l'ivraie de l'ennemi... et l'atroce abîme de déchéance dans lequel elle subsiste en recyclant des cadavres et en s'y nourrissant de sang...

Or la bible et l'évangile disent ensemble que Dieu n'a pas fait la mort. Il est le Dieu des vivants. Et c'est pourquoi Il est venu pour nous guérir de cette mort. Et la guérison survient lorsqu'on s'y abandonne en Christ, car qui perd sa vie la gardera.

La mort n'est pas une créature de Dieu, mais un effet secondaire de notre volonté de nous détacher de Dieu. C'est une conséquence et non une créature. C'est pourquoi elle peut être effacée. Les guérisons participent à cet effacement, à ce léger souffle de vie qui empêche la conséquence d'advenir.

La cause de nos maladies est le péché des hommes et non le nôtre propre. Nous subissons en nos chairs la conséquence de la légèreté de nos frères, comme le Christ a subit dans sa chair la légèreté de son peuple. Cette loi est réversible, et la prière d'un seul peut sauver une multitude, car comme le disait Séraphin de Sarov : "Acquiers l'Esprit-Saint et des myriades autour de toi seront sauvées"....

Donc, depuis notre mal, notre douleur, nous pouvons activer une puissance de salut et de guérison pour la multitude. C'est la communion des SAINTS. Depuis la mort, sauver le moribond, depuis la rage sauver l'enragé, depuis l'outrage sauver l'outragé... depuis l’extrême pauvreté, sauver le pauvre...

C'est véritablement la mission de l'EGLISE. Etre le corps mystique du Christ pour "assumer" toute l'humanité en LUI ! :P Et rassembler TOUT en LUI! YAOUUUU ! ! ! :D

Fanch
Messages : 0
Inscription : jeu. avr. 14, 2016 5:58 pm

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par Fanch » lun. juin 27, 2016 3:30 pm

Merci, Jean-Elie d'Ignis , pour ce message plein d'enthousiasme et convaincant, que je viens juste de lire.
Que le Seigneur vous bénisse pour ce beau texte.
Belle journée à vous. Vous me remontez bien le moral.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par Miss Dominique » lun. juin 27, 2016 5:15 pm

Je pense aussi beaucoup à Marthe Robin.
Elle me donne du courage.

Fanch
Messages : 0
Inscription : jeu. avr. 14, 2016 5:58 pm

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par Fanch » jeu. juin 30, 2016 9:10 am

Je sais que Marthe Robin a beaucoup souffert et sa vie est féconde, mais je pense plus facilement à celle de Petite Thérèse (de Lisieux) , souffrante et courageuse elle aussi.
Ce sont des exemples pour nous tous, à suivre dans la simplicité.

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par levergero78 » jeu. juin 30, 2016 9:42 am

Je ne pense pas que la souffrance physique, surtout l'insupportable, soit source de rédemption.

Un Dieu dit d'amour ne pourrait tolérer cela ou alors c'est à douter de tout....

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par mister be » jeu. juin 30, 2016 10:27 am

Jean Elie, je suis en parfait accord avec ce que vous pensez seulement je constate chez beaucoup de catholiques et protestants, une propension au dolorisme....

La souffrance et la douleur sont-elles un bien ? ont-elle un sens ? ont-elles un pouvoir salvifique?

Code : Tout sélectionner

En expliquant la valeur salvifique de la souffrance, l'Apôtre Paul écrit: « Je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps, qui est l'Eglise ».

Ces paroles semblent se trouver au terme du chemin qui parcourt longuement les détours de la souffrance inscrite dans l'histoire de l'homme et éclairée par la Parole de Dieu. Elles ont presque la valeur d'une découverte définitive qui s'accompagne de la joie ; aussi l'Apôtre écrit-il: « Je trouve ma joie dans les souffrances que j'endure pour vous ». La joie vient de la découverte du sens de la souffrance, et même si Paul de Tarse, qui écrit ces paroles, y participe d'une manière très personnelle, cette découverte vaut en même temps pour les autres.
 Si le thème de la souffrance doit être abordé tout particulièrement dans le contexte de l'Année de la Rédemption, cela tient avant tout à ce que la Rédemption s'est accomplie par la Croix du Christ, c'est-à-dire par sa souffrance. Et justement, au moment de l'Année de la Rédemption, nous repensons à la vérité exprimée dans l'encyclique Redemptor hominis: dans le Christ, « tout homme devient la route de l'Eglise ». On peut dire que l'homme devient la route de l'Eglise particulièrement quand la souffrance entre dans sa vie. Cela arrive, on le sait, à diverses étapes de la vie, cela se produit de diverses manières et prend des dimensions différentes; mais, que ce soit sous une forme ou sous une autre, la souffrance semble être, et elle est, quasi inséparable de l'existence terrestre de l'homme.

 L'Ecriture Sainte est un grand livre sur la souffrance. Citons seulement, d'après les Livres de l'Ancien Testament, quelques exemples de situations qui portent les marques de la souffrance, et avant tout de la souffrance morale: le danger de mort, la mort de ses propres enfants, en particulier la mort du fils premier-né et unique ; et puis aussi: la privation de descendance, la nostalgie de sa patrie, la persécution et l'hostilité du milieu, la raillerie et la dérision à l'égard de celui qui souffre, la solitude et l'abandon; et encore: les remords de conscience, la difficulté de comprendre la prospérité des méchants et la souffrance des justes, l'infidélité et l'ingratitude des amis et des voisins; enfin, les malheurs de sa propre patrie.

L'Ancien Testament, traitant l'homme comme un « ensemble » psychophysique, associe souvent les souffrances « morales » à la douleur ressentie dans telle partie précise de l'organisme: les os, les reins, le foie, les entrailles, le coeur. On ne peut nier en effet que les souffrances morales ont aussi une composante « physique », ou somatique, et qu'elles affectent souvent l'état général de l'organisme.

Je laisse chacun méditer ce texte dogmatique de l'Eglise de Rome.
La croix de souffrance que salue tout chrétien, les martyrs élevés au rang de saints.
Tout respire le dolorisme.
On peut en trouver dans les autres églises aussi
Genèse 3.16
Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.
17Il dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,…

.
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par levergero78 » jeu. juin 30, 2016 3:26 pm

mister be a écrit : ...je constate chez beaucoup de catholiques et protestants, une propension au dolorisme....
...La souffrance et la douleur sont-elles un bien ? ont-elle un sens ? ont-elles un pouvoir salvifique?
...mais, que ce soit sous une forme ou sous une autre, la souffrance semble être, et elle est, quasi inséparable de l'existence terrestre de l'homme.
...L'Ecriture Sainte est un grand livre sur la souffrance.
...Je laisse chacun méditer ce texte dogmatique de l'Eglise de Rome. La croix de souffrance que salue tout chrétien, les martyrs élevés au rang de saints.
Tout respire le dolorisme.
Oui, tout cela est bien vrai. L'Eglise catholique estime et déclare que la souffrance est rédemptrice des péchés qu'on a commis.

D'ailleurs du temps où des religieuses exerçaient le métier d'infirmières il n'y avait pas plus dures à la douleur vis à vis des malades, des souffrants...Ca n'existe plus guère, heureusement pour ceux-ci...

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par Miss Dominique » jeu. juin 30, 2016 4:47 pm

Au soi-disant dolorisme de l'église catholique on peut répondre par les Béatitudes.

Les Psaumes font partie de l'Ancien Testament. Le livre de Job aussi.

La foi chrétienne ne nuit pas au sens de l'humour devant ses propres misères.

Les chansons populaires de tous pays sont souvent empreintes de douleur.

Rechercher la douleur, la morosité, la tristesse, la mélancolie, le pessimisme, c'est une péché d'imbécillité.

Si Dieu souhaite l'homme parfait, pourquoi la race humaine est-elle mammifère ?
Rejeter la faute de la création et de la mort de notre humanité sur Eve, la femme, est d'une lâcheté indigne d'être commentée.

... Et il m'arrive d'aller sur YouTube voir des animaux et des bébés heureux pour me tordre de rire ou savourer une douce émotion.

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par mister be » jeu. juin 30, 2016 11:41 pm

Pourquoi soi-disant? Lisez un peu ceci:

Code : Tout sélectionner

« Mortification. Maîtrise délibérée des pulsions naturelles de l’homme visant à soumettre progressivement ces pulsions à la raison éclairée par la Foi et les transformer en sujets de sanctification. Jésus-Christ demandait ce renoncement si quelqu’un voulait marcher à sa suite (Luc 9,29). La mortification, ce que saint Paul appelle crucifixion de la chair avec ses vices et concupiscence (Gal 5, 24), est devenu le signe distinctif de ceux qui appartiennent au Christ.

Tous les théologiens sont d’accord sur le fait que la mortification est nécessaire pour le salut de l’homme. Fortement enclin au mal à cause de la triple concupiscence du monde, de la chair et du démon, il doit apprendre à y résister pour ne pas être conduit au péché grave. Si l’on veut sauver son âme, on doit au moins fuir toutes les occasions immédiates de péché mortel. La fuite elle-même comporte une certaine mortification. En plus de ces mortifications qu’exige la condition de l’homme, l’Église, reprenant l’insistance des Évangiles, en impose d’autres aux fidèles (préceptes du jeûne et de l’abstinence). À ceux qui sont dispensés de cette règle, pour une raison ou un autre, l’on demande de faire une autre mortification. »

Ceux qui cherchent à progresser dans la perfection chrétienne doivent se mortifier plus que les croyants ordinaires. Le Christ a fait de la Croix le prix à payer pour le suivre de près (Lc 14,33).
C'est tiré d'un article plus étoffé retrouvé sur le site de l'Opus Dei 
http://www.opusdei.fr/art.php?p=15490

Le dolorisme chrétien consiste à dire que la soufrance est bonne en elle-même.
Du coup, ses adeptes s'infligent volontairement des souffrances et font la louange de la souffrance pour elle-même.

La théologie chrétienne de la souffrance affirme que ce qui est bon, c'est la REDEMPTION.

Or ce qui conduit à la rédemption le plus sûrement, c'est l'humilité et l'amour.

En elle-même, la souffrance est un mal.
Mais il s'avère que ce qui produit le plus d'humilité en nous, c'est le fait d'avoir souffert. De plus, il n'y a pas de plus grand amour que d'aimer même dans la souffrance.

Voyez vous la nuance?

Dans le dolorisme, la souffrance en elle-même est un bien.
Dans le christianisme, elle est un mal et peut produire un bien: le salut.
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Dieu guérit-il toutes les maladies ?

Message par levergero78 » ven. juil. 01, 2016 9:52 am

mister be a écrit :.
Dans le dolorisme, la souffrance en elle-même est un bien.
Dans le christianisme, elle est un mal et peut produire un bien: le salut.
Je suis en profond désaccord avec cette affirmation : Non, le mal -quel qu-il soit et d'où il vienne- ne peut provoquer le salut...

Répondre