Vrai Dieu et Vrai Homme

Christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Vrai Dieu et Vrai Homme

Message par toto le hirsute » jeu. mars 15, 2018 9:03 am

Bonjour,

En étudiant la Trinité, je me suis rendu compte que la deuxième personne, qui est le Verbe, celui qui est engendré éternellement, et par qui Tout a été fait, a été un vif sujet de controverse quand à la façon de comprendre son incarnation. Certains ont imaginé qu'il était d'abord un homme en qui Dieu a habité, d'autres pensaient qu'Il était Dieu ayant apparence d'homme, d'autres encore qu'il était un assemblage homme-Dieu .

Or ces compréhensions ont été déclarées hérétiques par la tradition en révélant que Jésus, par son incarnation est Vrai Dieu ET vrai Homme, non pas un homme aux qualités divines, car il ne serait pas vrai homme, ni un Dieu aux qualités humaines sinon il ne serait pas vrai Dieu. Cette difficulté peut être abordée sous l'angle de l'analogie.

En effet, par l'incarnation Dieu n'est pas devenu un hybride, une somme de deux natures, mais deux natures distinctes sans mélange. On pourrait essayer de pénétrer ce mystère par une comparaison.

Imaginons que nous ayons deux natures, une humaine et une de poisson. Pour que nous soyons reconnu "poisson" parmi les poissons, il ne faut pas que nous soyons un mélange poisson-humain, mais vrai poisson, qui dans l'eau ,ne fait rien de ce qui peut être humain. De cette façon les deux natures restent distinctes. Lorsque Dieu pénétra la chair et le sang, il devint VRAI Homme et acquis pour cela une volonté humaine, séparée de sa volonté divine qui ne faisait qu'UN avec les deux autres personnes. Cette volonté humaine était toute entière collée à la volonté divine "je ne suis pas venu faire ma volonté", au point qu'il n'était pas possible de les dissocier extérieurement, alors qu'elles étaient distinctes.

Dans notre exemple, ce serait comme si la nature de poisson calquait sa volonté sur celle de l'homme, tout en agissant en poisson. Nous pourrions ainsi, en obéissant à notre nature humaine libérer un ensemble de poisson hors d'un piège. Notre nature de poisson seule n'y parviendrait pas, mais la nature de poisson pilotée par la nature humaine y parviendrait.

Cet exemple permet d'un peu approcher pourquoi la nature humaine et divine de notre Seigneur n'est pas un assemblage confus, mais une distinction sans mélange permettant à la nature humaine de Jésus, en obéissant à la volonté du Père (par engendrement de sa nature divine), peut sauver l'humanité en la tirant du piège qu'elle n'imagine même pas exister.

L'Homme doit donc calquer sa vie sur celle du Christ car dans son incarnation, il n'était pas un "surhomme", mi dieu-mi-homme, mais un homme tout court. C'est pourquoi les Saints font les mêmes miracles que le Christ lorsqu'il était parmi nous. Et c'est pourquoi Jésus, qui était Dieu, priait son Père de l'exaucer...

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Vrai Dieu et Vrai Homme

Message par toto le hirsute » jeu. mai 03, 2018 9:42 pm

Bonjour,

L'épisode de la tentation du Christ nous permet de pénétrer davantage dans le mystère de cette singularité de la double nature du Christ. En effet, Jésus fut tenté au désert par Satan dans sa nature humaine. Et les tentations reprennent l'ensemble des plus hautes aspirations qu'un "messie" ou "sauveur" pourrait avoir :

Tentation de transformer les pierres en pain → Jean 6:26,31 incitation à faire manne dans le désert.
Tentation de sauter en bas du temple → Jean 2:18 incitation à effectuer un signe messianique dans le temple.
La tentation de prendre les royaumes du monde → Jean 6.15 "Et Jésus, sachant qu'ils allaient venir l'enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul."

Bref, les tentations sont ajustées sur le niveau spirituel de chaque personne, et pour le Christ, il s'agissait pour Satan de lui proposer tout ce qu'il aurait obtenu du Père, sans passer par la passion.

Voici le petit dessin que cela m'inspire. j'ai dessiné Satan avec l'image que les kabbalistes juifs utilisent pour parler de l'Ancien des jours, qui n'a rien à voir avec le Père de Jésus, mais plutôt avec Saturne, Jupiter ou Zeus, et que la renaissance a adopté comme type du "père" mais qui n'est que la représentation païenne des dieux olympiens saturés de pelage blanc, d'orgueil et de puissance et qui n'ont absolument rien de commun avec le Père révélé par le Christ : "qui m'a vu a vu le Père".

Image

Répondre