Il y a 70 ans : Hiroshima et Nagasaki

Histoire de France, musée, régions...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Il y a 70 ans : Hiroshima et Nagasaki

Message par BonduAMJ » sam. août 01, 2015 12:22 pm

Jeûne pour la paix à l'occasion de la commémoration des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki

Ces 6 et 9 août 2015, cela fera 70 ans exactement que les bombardements sur Hiroshima et Nagasaki eurent lieu : 160 000 personnes furent instantanément tuées, vaporisées par les effets (souffle, thermique, retombées radioactives) des armes atomiques Little boy et Fat man.

Les Hibakushas (littéralement « les exposés ») sont ces Japonais qui ont été présents au moment de l’explosion des bombes nucléaires sur les villes d’Hiroshima ou de Nagasaki, les 6 et 9 août 1945, et qui ont survécu. Eux-mêmes, leurs enfants, voire leurs petits-enfants, en subissent toujours les effets (modifications génétiques, maladies liées à la radio-activité).

Alors que la conférence d’examen du Traité de Non-Prolifération (TNP) des armes nucléaires en mai de cette année s’est soldée par un échec, ce terrible anniversaire nous rappelle que la dissuasion nucléaire reste le pivot de la sécurité française [1], bien que la situation géopolitique mondiale semble rendre caduque celle-ci. La violence inhérente à nos sociétés est manifeste en ce que nous croyons que la « paix » est l’équilibre des terreurs, alors que « la vraie paix ne peut s’édifier que dans la confiance mutuelle »[2]. Rappelons-nous ce que dit le Concile Vatican II, ce qui constitue sa seule condamnation : « tout acte de guerre qui tend indistinctement à la destruction de villes entières ou de vastes régions avec leurs habitants est un crime contre Dieu et contre l'homme lui-même, qui doit être condamné fermement et sans hésitation » (Gaudium et Spes, 80).

La fête de la Transfiguration, le 6 août 1945, marque le premier emploi de la Bombe Atomique, par une nation de tradition chrétienne. Depuis cette date, on ne peut célébrer cette fête liturgique sans se souvenir que l’humanité y fut terriblement défigurée.

À rebours de cette catastrophe, Jésus fut transfiguré sur cette haute montagne dont parle l’Evangile et il nous appelle à une telle transformation spirituelle : «son visage resplendit comme le soleil, ses vêtements devinrent blanc comme la lumière » (Mt 17,2), « Une nuée lumineuse » [...] « recouvrit [les disciples]. Et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. Ecoutez-le ! » (Mt 17,5). Cette lumière et cette nuée, œuvre de Dieu, tournée vers la Vie, contraste avec le nuage aveuglant porteur de mort d’Hiroshima et Nagasaki, fruit d’une conception de la défense non-chrétienne et d’une science de puissance et de domination sans limite sur la nature et les Hommes.

Si la paix ne caractérise pas seulement un état de relations entre pays, jusqu’à concerner tous les niveaux de l’existence sociale, et même les plus intimes, la célébration de la fête de la Transfiguration du Seigneur ce 6 août, et les jours suivants jusqu’au 9 août, peuvent être l’occasion de nous convertir toujours davantage à Dieu par la prière et le jeûne, pour un désarmement intégral qui atteigne aussi nos âmes [3], en méditant ces passages de l’Evangile qui entourent la Transfiguration : si nous confessons comme Pierre que Jésus est le Fils de Dieu (Mt 16, 16), nos vues sont-elles pour autant celles de Dieu (Mt 16,23) ? Vivons-nous du mystère de la mort et de la résurrection du Christ (Mt 16,21) ? Suivons-nous véritablement Jésus (Mt 16,24-28), Lui qui de condition divine, s’est dépouillé, prenant la condition de serviteur, renonçant à l’usage de l’épée pour sa défense (Mt 26,52), renonçant à appeler son Père qui aurait mis à sa disposition plus de douze légions d’ange (Mt 26,53) et qui face à Pilate rappelle que sa Royauté n’est pas de ce monde (Jn 18,36) ?

Plusieurs directions peuvent nourrir notre jeûne.

- Une démarche de pénitence : pour notre responsabilité personnelle et collective dans la possession de l’arme atomique par notre pays, et notre soutien à cette fausse paix qu’est l’équilibre des terreurs.

- Une démarche de protestation contre le maintien de la force de dissuasion nucléaire française et l’utilisation par notre pays des sommes perçues par les impôts à cette fin au dépend d’un véritable développement et de l’aide aux plus pauvres.

Ces deux premiers points s’inscrivent tout particulièrement dans la spiritualité de Dorothy Day [4] et du « Catholic Worker movement » qui, aux Etats-Unis, entreprendront des jeûnes 1/de protestation contre les taxes fédérales pour la poursuite de la fabrication d’armes nucléaires et 2/ de pénitence publique pour le meurtre massif d’innocents et de non-belligérants commis par leur patrie, qui fut la première à utiliser la bombe atomique.

- Pour juguler notre propre violence et celle du monde : « Si tous les peuples acceptaient le conseil du jeûneur pour régler leurs problèmes, plus rien ne les empêcherait de faire régner une paix profonde dans le monde ; les peuples cesseraient de se lever les uns contre les autres et les armées ne se tailleraient pas en pièce. On ne trouverait pas de bandits de grands chemins, dans les villes cesseraient les dénonciations et sur les mers il n’y aurait plus de pirates. C’est toute notre vie qui serait délivrée de plaintes et de gémissements, si le jeûne était devenu une règle. Il enseignerait à tous le renoncement à l’amour de l’argent, des choses superficielles, et en général, à l’envie des hostilités. » [5]

- Pour rendre grâce pour le don de la Création qui est offert à tous et que nous devons partager, dans un esprit de non-violence et de limite, et non de violence et de domination toute-puissante.

- Pour que la charité nous dévore : « Celui qui jeûne se fait transparent. Les autres lui deviennent transparents. Leurs douleurs entrent en lui et il est sans défense contre elles. Qu'il bouche donc bien ses sens en mangeant bien, l'homme qui ne veut pas que la charité le dévore. » [6]

On se rappellera que face à l’incapacité des disciples pour guérir un lunatique, après être descendu de la montagne de la Transfiguration, Jésus les appelle à grandir dans la foi : rien ne leur sera alors impossible (Mt 19,20). « Et puis ce genre de démon ne peut s’en aller, sinon par la prière et le jeûne » (Mt 17,21).

.Nous invitons ceux qui le souhaitent à s'inscrire à la chaîne de prière organisée par Oeko-logia le jeudi 6 août. Vous pouvez prendre un ou plusieurs créneaux de vingt minutes, pendant les vingt-quatre heures de la journée.
( Voir le site Oeko-logia)

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Il y a 70 ans : Hiroshima et Nagasaki

Message par Flor » jeu. août 06, 2015 10:57 am

6 août
Bondu...merci de nous rappeler en ce 6 août ...un jour de jeûne et de Prière !

Transfiguration ! Si tous les visages du monde se laissaient transfigurer par le Christ,
tous les regards des hommes ne verraient plus que des soeurs et des frères et non des ennemis.....

Gilles Vignaud chantait :
"Quand le monde vivra d'Amour
Il n'y aura plus de misère
Les soldats seront troubadours.......

Utopie ????
Mais aujourd'hui...union dans la Prière et le jeûne....
Flor

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Il y a 70 ans : Hiroshima et Nagasaki

Message par BonduAMJ » jeu. août 06, 2015 12:16 pm

Voilà ce qu' évrivait <Laz croix du 8 août 1945.
Bon nombre' d' entre vous n' étaient pas encore nés !
Moi, je me vois encorte lisant le journal local "Le Courrier de l' Ouest"
J' avais 18 ans !

D’UNE PUISSANCE ÉGALE À 20 000 TONNES DE DYNAMITE, LA PREMIÈRE BOMBE ATOMIQUE PULVÉRISE LA VILLE JAPONAISE D’HIROSHIMA

(La Croix du 8 août 1945)

Les Allemands avaient Inventé, où tout au moins utilisé les V1 et les V2. C’étaient des armes redoutables dont ils n’ont heureusement pas eu le temps de se servir très longtemps. Des savants américains, britanniques et neutres, poursuivant en commun leurs recherches scientifiques aux États-Unis, ont découvert un engin de beaucoup plus dévastateur et meurtrier. Il s’agit d’une nouvelle bombe, appelée bombe atomique, dont la puissance explosive est deux mille fois supérieure à celle des plus grosses bombes employées jusqu’ici. Une seule bombe atomique équivaut à plus de 20 000 tonnes de toluène.

Ce nouvel engin a été lancé pour la première fois mardi par un avion américain sur l’importante base navale japonaise de Hiroshima (dans l’île de Hondo).
Le président Truman annonce l’emploi de la nouvelle arme

C’est le président Truman qui a lui-même révélé l’utilisation de cette bombe. Dans la déclaration qu’il a faite à ce sujet, il a d’abord souligné qu’elle « permettrait d’intensifier d’une manière nouvelle et révolutionnaire la destruction du Japon ».

– C’est, a-t-il précisé, une bombe atomique. Sa force relève de la force élémentaire de l’univers, de celle qui alimente le soleil dans sa puissance. Cette force vient d’être lancée contre ceux qui ont déchaîné la guerre en Extrême-Orient.

Le président a révélé ensuite que les usines fabriquaient actuellement le modèle déjà existant de la bombe atomique, et que d’autres modèles plus puissants encore allaient sortir prochainement.

Après avoir observé que les Alliés avaient ainsi « gagné la bataille des laboratoires contre les autres », le président Truman a ajouté : – Nous sommes en mesure maintenant de détruire n’importe quelle entreprise industrielle japonaise se trouvant dans n’importe quelle ville à la surface de la terre. Nous détruirons leurs stocks, leurs usines et leurs voies de communications. Qu’ils le sachent : nous détruirons le potentiel de guerre japonais ».

M. Truman a ensuite annoncé qu’il allait proposer au Congrès de prendre immédiatement en considération la création d’une Commission de contrôle pour la production et l’usage de l’énergie atomique aux États-Unis et d’examiner dans quelles conditions cette énergie pourrait devenir « un instrument du maintien de la paix mondiale ».

Le président Truman a en outre révélé, dans sa déclaration, que deux grandes usines et plusieurs autres établissements étaient maintenant affectés à la production de l’énergie atomique.

Puis, parlant de l’ultimatum récemment adressé par les Alliés au Japon, il a souligné qu’il avait pour but d’épargner à ce dernier une destruction complète.

– Les chefs japonais, a ajouté le président, ont rejeté rapidement cet ultimatum. S’ils n’acceptent pas maintenant nos conditions, ils peuvent s’attendre à une pluie de destructions venant des airs comme on n’en a jamais vu sur cette terre. Après cette attaque aérienne, les forces navales et terrestres suivront en nombre et en puissance tels qu’ils n’en ont jamais vu auparavant et avec cette adresse au combat qu’ils connaissent déjà bien.
« La puissance explosive de la bombe atomique confond l’imagination » déclare M. Stimson

Aussitôt après le président Truman, M. Stimson, secrétaire d’État à la Guerre a déclaré que la puissance explosive de la bombe atomique confondait l’imagination. Il a ajouté que les savants comptaient trouver des bombes atomiques encore plus puissantes que celle d’aujourd’hui, qui est d’ailleurs le résultat de trois années d’efforts de la part des savants, de l’industrie et des forces militaires des puissances alliées.

M. Stimso, précise que c’est à la fin de 1943 que des savants américains et britanniques, aidés de confrères canadiens et du savant danois Neels Bohr, mirent au point le nouvel engin dont le principe avait été établi dès juin 1942.
Les premiers essais

Le ministère de la Guerre a révélé que le premier essai de la bombe atomique a été fait le 16 juillet dernier dans une région désertique du Nouveau-Mexique, à 193 kilomètres au sud d’Alburquerque.

Cette vidéo d’archives revient sur les premiers essai nucléaire et le bombardement des villes de Hiroshima et Nagasaki

La bombe fut placée en haut d’une tour d’acier. Les observateurs se placèrent respectivement à 10 et à 7 kilomètres de la tour. Les signaux annonçant l’imminence de l’explosion furent faits par radio.

Au moment prévu, l’explosion retentit en même temps que jaillissait un éclat de lumière éblouissante, puis d’épais nuages de fumée s’élevèrent en vagues successives.
Des millions de tracts expliquent aux Japonais les effets de la bombe atomique

Depuis mardi, des appareils alliés lancent au-dessus du Japon des millions de tracts donnant des précisions sur les effets de la nouvelle bombe atomique.

Les sismographes de Washington ont enregistré un léger tremblement de terre au moment où la bombe atomique tombait sur Hiroshima.

Il semble cependant peu probable que le séisme enregistré par les appareils soit la conséquence de la chute de cette bombe.
L’utilisation de l’énergie atomique dans la paix

Les milieux autorisés américains estiment que le principe qui se trouve à la base de la bombe atomique bouleversera toutes les méthodes industrielles et particulièrement les conditions de transports aériens, maritimes et terrestres, puisque la force atomique remplacera le charbon, l’essence et l’eau comme source principale d’énergie. Une automobile ferait par exemple des milliers de kilomètres avec quelques litres d’essence.

L’Agence Domei reproduit le communiqué suivant du Q.G. impérial : « Des dégâts considérables ont été causés à la ville de Hiroshima au cours d’une attaque aérienne effectuée le 6 août par un petit nombre d’appareils ennemis. Des bombes d’un type nouveau paraissent avoir été utilisées ».

Les journaux britanniques consacrent de nombreux commentaires à la découverte de la bombe atomique. Soulignant l’immense portée de cette découverte, ils écrivent unanimement que l’emploi de cette arme amènera la fin rapide de la guerre contre le Japon.

Certains, comme Daily Mail, estiment même que ces terribles engins supprimeront la guerre, car « il est difficile de croire qu’un peuple ou un gouvernement responsable osera dans l’avenir déchaîner de pareilles forces ».

De son côté, le Daily Telegraph écrit : « Cette découverte fait peser sur l’humanité les plus lourdes responsabilités. À moins que nous fassions désormais en sorte que la guerre soit éliminée et la paix parmi les hommes de bonne volonté sûrement établie, la race humaine courra fatalement à une ruine horrible ».
La Croix (le 8 août 1945)

davidounet87
Messages : 59
Inscription : mar. avr. 29, 2014 8:22 pm

Re: Il y a 70 ans : Hiroshima et Nagasaki

Message par davidounet87 » ven. sept. 11, 2015 8:50 pm

et dans les années qui suivirent, les américains multiplièrent les reportages pour montrer qu il n y avait pas de radiations résiduelles à Hiroshima et Nagasaki, afin que le peuple de l'oncle Sam n'ait pas peur des recherches sur le nucléaire civil.

Répondre